Utilité publique ?

Adopté en conseil municipal le 18 décembre 2015, le Plan local d’urbanisme (PLU) de Sèvres se trouve depuis mai 2016 sous le coup d’un recours contentieux déposé par Val de Seine Vert au Tribunal administratif. Le règlement concernant l’île de Monsieur est un des principaux points contestés.

Le plan de prévention des risques d'inondation (PPRI) place l'île de Monsieur en zone rouge. C'est le dernier endroit où il faut imperméabiliser les sols.

Le plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) place l’île de Monsieur en zone rouge. C’est le dernier endroit où il faut imperméabiliser les sols.

Le conseil départemental envisage de construire sur l’île de Monsieur un équipement aquatique pour les besoins duquel le PLU autorise désormais des constructions hautes de 15 mètres. Cela viendrait incontestablement défigurer le paysage de ce site classé, connu de tous pour son emplacement exceptionnel, entre le fleuve et le Parc de Saint-Cloud.

Construction de 5 000 m2

En juillet 2016, le président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine annonce le projet d’équipement aquatique sur l’île de Monsieur. Le projet (plus que flou) prévoit la construction de 5 000 m2 qui comprendront une (deux ?) piscine intérieure et une extérieure, des équipements de remise en forme, un restaurant et un parking souterrain de 100 places… « Pour que ce centre nautique mérite enfin son nom, car un centre nautique sans piscine, cela se fait de moins en moins » ironise le président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine.

Sauf que M. Patrick Devedjian oublie que l’île de Monsieur est une base nautique, classée comme telle à l’exclusion de toutes autres activités par le ministère de l’Ecologie et du Développement durable, et qu’un équipement nautique et un équipement aquatique ne regroupent ni les mêmes définitions ni les mêmes disciplines !

Il a peut-être également oublié le recours contentieux sur ce sujet auprès du Tribunal administratif ! Malgré tout cela, un appel à candidatures est lancé fin juillet 2016, et début septembre quatre équipes d’architectes sont désignées (Verhoeven, Guervilly & Maufret, Mimram et Leclerc) pour concourir.

Forage d’essai

Le 26 octobre, la commission départementale de la Nature et des Sites des Hauts-de-Seine s’est réunie pour statuer sur la création d’un forage d’essai en vue du chauffage par géothermie d’un ensemble aquatique sur le site classé de l’île de Monsieur.

Il est quand même étrange de demander à cette commission de prendre une décision concernant un forage alors que l’on ne connaît ni le projet lié à ce forage, ni l’impact précis d’un tel complexe dans un site classé, ni la source d’énergie définitive (géothermie ou gaz). Il convient d’être très vigilant par rapport à ce projet d’équipement aquatique auquel est associé le forage. Et on peut légitimement se poser la question de la densification d’un site classé : est-ce son objet ? Le résultat du vote fut assez étonnant et laisse présager de jolis débats… 4 pour, 3 contre, 3 abstentions ! Ce qui fit dire au président de séance qu’il y avait une majorité… relative !

Une chose est sûre, le Conseil départemental et son Président veulent que ce projet se réalise. Les démarches sont engagées et le budget annoncé : 35 M … pour une mise en service prévue en 2021. Et notre expérience nous fait craindre que le Conseil départemental instrumentalise ce dossier à des fins… d’utilité publique.

Antoine Monnet

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + = 8