Mobilisons-nous pour la gare Lisch à Asnières

p8_gare_opt

La France fut une des premières nations à employer le ferroviaire pour permettre la mobilité des personnes. La Gare Lisch à Asnières fait partie de cette histoire, elle accueillait les visiteurs du monde entier lors des expositions universelles de 1878 et 1900 et fut surtout le terminus de la première ligne électrique de train de voyageurs, la ligne Paris-Champs de Mars à Versailles-Rive Gauche en 1900.
Récemment, les derniers ouvrages sur cette ligne mythique, à savoir les gares ferroviaires à architecture métallique de Versailles-Rive Gauche et Villennes-sur-Seine (copie de l’ancienne gare de Clamart) ont fait l’objet de campagne de restauration. Triste contraste avec la Gare Lisch à Asnières, figure de proue de cette aventure, qui se meurt sur un îlot ferroviaire. Pour lutter contre cet abandon, le collectif « Gare Lisch : opération renaissance » se bat depuis 2012 pour qu’elle opère une reconversion à l’image d’autres lieux atypiques tels que la Recyclerie, Mains d’Oeuvre ou le 6B, pouvant accueillir une multitude d’activités sociales et culturelles.
180 portraits de citoyens mobilisés
C’était samedi 28 mars, l’accrochage du Inside Out Project by JR Artist pour dire OUI à un nouveau visage pour la Gare Lisch ! 180 portraits furent accrochés au petit matin… la rencontre avec des habitants, des élus, des journalistes permit au collectif d’expliquer son projet afin d’empêcher le démontage de la gare et son remontage en tant que musée à Paris par la SNCF, ou un déplacement pour une gare du Grand Paris à Gennevilliers ; projets que les amis de la gare Lisch jugent peu réalistes.
L’ensemble des documents relatifs à des politiques publiques nationales et territoriales soulignent la cohérence du projet associatif (PLU, CDT, SDRIF) : « l’édifice, menacé de ruines, doit être réhabilité ». En effet, une volonté de réinvestir la gare Lisch « par le champ culturel » est mise en avant en appuyant le fait que l’édifice est un « élément d’identification relativement fort » de notre territoire.
Après nos visages, mettons nos noms sur notre mobilisation ! Signons la pétition et envoyons un nouveau message fort aux acteurs institutionnels du projet : Guillaume Pepy, président de la SNCF, Manuel Aeschlimann, maire d’Asnières et Fleur Pellerin, ministre de la Culture.
Signez, partagez, et ensemble, sauvons la Gare Lisch !
Antoine Monnet
Nous avons besoin de vous tous pour nous faire entendre, signez, partagez !
http://bit.ly/garelischpetition
Sur Facebook : Gare Lisch Opération Renaissance www.garelisch.fr

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un × 1 =