Papeteries de la Seine : démarrage de la reconversion

Nous sommes toujours attentifs au projet de reconversion de ce site industriel de 18 hectares afin que des éléments du passé y soient intégrés.

p8_papet_opt

Le devenir du site des Papeteries de la Seine de Nanterre avec ses bâtiments industriels si particuliers est un sujet suivi avec attention par notre association depuis plusieurs années. Racheté fin 2015 par un consortium composé de BNP Real Estate et de la société Woodeum, une entreprise spécialisée dans la construction en bois, ce site de 18 hectares serait reconverti en un campus de bureaux ayant une structure en bois massif.

Nous avons saisi par courrier ces opérateurs afin de leur rappeler que la préservation du patrimoine industriel est un problème de tous les jours. Et qu’avant de démolir, il y a d’abord un droit d’inventaire et de préservation. « Élus, maîtres d’œuvre et d’ouvrage, utilisateurs et citoyens souhaitent tous construire la ville de demain, la ville durable mais pour cela ne faut-il pas arrêter de détruire la ville qui a duré ? ».

Par-delà cette déclaration de principe, nous avons aussi fait part de nos préoccupations sur les points suivants :

– l’accessibilité au public du parc privé de 5 hectares et des bords de Seine ;

– la reconstitution d’un espace naturel sensible afin de sauvegarder la faune et la flore ;

– la préservation de la halle construite par Eiffel, des bâtiments de la « pâte à paille » et celui de la « centrale de trituration », de la cheminée et des ponts roulants et du portail d’entrée avec ses lanternes en fer forgé ;

– et enfin la réutilisation de certains éléments du site. Les pavés en pierre, plus de 5 000 m², pouvant servir pour les cheminements piétions ou motorisés. Quant aux 1 000 m² de pavés en bois ils peuvent être utilisés pour les espaces publics. Comme peuvent également être réemployés les meulières, les charpentes métalliques, les rails des voies de 60 cm et les aiguillages…

Les prochaines étapes sont la finalisation du projet et la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme. À suivre donc en ayant à l’esprit les paroles d’une Nanterrienne : « cette reconversion doit intégrer le passé, le présent et l’avenir ».

Val de Seine Vert

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × huit =