Roland Garros à l’assaut du Jardin botanique des serres d’Auteuil

Jardin historique dédié au calme de la promenade, à la conservation des végétaux et aux études scientifiques, le site est-il condamné à disparaître au profit de l’extension du stade de Roland-Garros ?

62.7Serresd'Auteuil_fmt
Les serres d’Auteuil avec le palmarium au centre

Le jardin a été concédé en décembre dernier par la Ville de Paris à la Fédération Française de Tennis pour y ériger un stade de 5 000 places à l’emplacement des 14 serres, transformer ses bâtiments et le jardin japonais en lieu d’accueil du public. La concertation sur le projet vient de s’achever sans aucune avancée pour protéger ce site. Les travaux devraient débuter en 2013, le déménagement des collections botaniques en 2012.

Des collections botaniques inestimables sous les coups de la balle jaune

Déjà en 1761, Louis XV avait choisi ce lieu en pleine forêt pour s’adonner à sa passion de la botanique. En 1894, chargé d’agrandir et d’embellir le site, Formigé y édifia les dernières serres monumentales françaises du XIXe, chef-d’œuvre de légèreté et d’élégance.

Les arbres du Jardin et les collections abritées dans ses serres forment aujourd’hui un patrimoine végétal remarquable, patiemment entretenu et enrichi. Près de la moitié des 10 000 plantes abritées dans les chapelles des serres chaudes risqueraient de ne pas survivre à leur transfert. Comment imaginer l’avenir de la recherche en biologie moléculaire et cellulaire et celui de la biomédecine sans la préservation des taxons menacés…

En refusant d’envisager toute autre solution d’extension telle la couverture de la bretelle de l’A13, en rompant la promesse de la FFT de ne plus empiéter sur ce jardin, en niant les protections légales d’un site naturel classé, inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, la Ville de Paris et la FFT s’engagent dans un rude combat juridique contre les associations locales environnementales soutenues par de nombreux botanistes, paysagistes et amoureux du site.

Selon Gilles Clément « pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité » ; à nous d’y veiller.

Agnès Popelin

Présidente du Collectif Auteuil les Princes pour la sauvegarde du Jardin Botanique des Serres d’Auteuil

www.sauvonslesserresdauteuil.com

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× quatre = 8