Quoi de neuf sur les quais de Seine ?

Sur Sèvres, Meudon et Issy-les-Moulineaux travaux et projets avancent… Aménagements routiers archaïques avec la RD 7. Projet de tours au pont d’Issy.

Le commissaire enquêteur vient de rendre ses conclusions pour la tour Hélice. 4 réserves et 4 recommandations nous interpellent.

 p3

Les travaux de la Rd7 se poursuivent, une première inauguration a été effectuée il y a quelques semaines par les élus, Patrick Devedjiean président du Conseil général, et ses conseillers, accompagnés des maires ont visité les lieux à toute vitesse, là où les travaux sur le port sont engagés vers l’amont, jusqu’à la station de pompage/déversoir d’orage de Vaugirard.

Mais à la tête du Pont d’Issy, les platanes d’alignement sont en sursis, »les abattages rendus nécessaires pour les accès véhicules du projet » selon la commission d’enquête de la tour Hélice… . Le commissaire enquêteur a rendu, fin avril, un avis favorable avec 4 réserves et 4 recommandations sur le permis de construire de cette seconde tour de la ZAC, après celle d’Imefa52, deux des trois tours projetées.

Sous cette chaussée et tout le long de la RD7, une canalisation de transport de gaz haute pression nécessite de prendre des précautions particulières, genre blindages renforcés, car les risques induits par les différents chantiers se situent dans la bande de 100 m d’effets létaux.

Les hélicos aussi qui devraient être détournés plus au sud et, sans hésitation, l’auteur recommande qu’à « l’horizon 2019/20 dates de livraison d’Iméfa 52 et d’Hélice, les réels besoins en matière de circulation routière puissent être mis en place » et il imagine « inévitable la mutualisation des parkings avec les autres bâtiments autour ».

Enfin la première des recommandations : « il y a déjà trop de bureaux disponibles ».. et une situation économique qui justifierait de prendre des dispositions consistant à éviter de « livrer la Tour Hélice inoccupée » … lorsque le projet du centre ville prévoit déjà 65000 m2.

Plusieurs dizaines de millions de m2 du parc tertiaire francilien seraient plus ou moins obsolètes, les anciens immeubles de l’Equipe sur ce site, à peine vieux de trente ans ont été désertés pour cause de maintenance, fonctionnement, apparence etc.. Faut il pour autant les démolir et reconstruire ? D’autres démarches auraient été possibles comme leur transformation en logements, leur recyclage en quartiers vivables, vivants, si proches de la Seine…

 

Gil Leparmentier

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit + 1 =