Protection de la Seine : plainte contre le déversement de béton

L’eau est une ressource des plus précieuses, trop souvent bafouée, à laquelle il faut veiller par tous moyens. C’est pourquoi lorsque ont été révélés, le 19 mars 2019, par un garde-pêche assermenté de l’association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPMA 92 & 75 ouest) des déversements importants de béton dans la Seine, à l’entrée du port de Nanterre, nous avons décidé de nous associer à toute procédure judiciaire pouvant condamner ce comportement.

Vinci Construction France a reconnu l’existence d’un incident d’exploitation dans un communiqué du 24 avril en faisant état d’un « écoulement de béton dans la Seine au niveau de la centrale béton de Nanterre alimentant les chantiers du projet « e-déf, Eole-La Défense ».

Ce sont autant les berges que le cours d’eau qui ont été impactés par ces déversages. Plus grave, la zone impactée par ces rejets est reconnue comme zone de frayère potentielle

Ces faits étant de nature à caractériser plusieurs infractions pénales, notamment le délit de destruction de frayères et d’habitat piscicole (L. 432-3 du code de l’environnement), de destruction de faune piscicole (article L. 432-2 du code de l’environnement), de pollution de cours d’eau (article L. 432-2 et L. 216-6 du code de l’environnement) ou d’abandon illicite de déchets, nous avons déposé plainte contre toute personne responsable de ces faits, le 24 juin dernier, avec constitution de partie civile auprès de Madame la Procureure de la République de Nanterre conjointement avec les associations France Nature Environnement, France Nature Environnement Ile-de-France et Environnement 92 soutenant ainsi l’action judiciaire menée également par l’ AAPMA 92 & 75 ouest.

VDSV

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 9 = vingt sept