Nos propositions pour l’île Seguin

Après des années de rapports de forces, ponctués de procédures juridiques, le maire de Boulogne-Billancourt a renoué, en juin dernier, le fil du dialogue avec les associations. Val de Seine Vert a ainsi pu formaliser ses propositions. Plusieurs d’entre elles ont d’ores et déjà été reprises par la ville.
p1_seguin_opt
Programmes
• La constructibilité totale de l’île est portée à 240 000 m².
• Le jardin central est conservé à 12 000 m²
• Les espaces culturels comportent : la Cité musicale portée par le département des Hauts-de-Seine, 36 500 m² ; le R4, Centre international d’art et le projet de la pointe amont.
• Les commerces sont organisés en « souks culturels » et leur programmation tourne autour de la culture (vente, activités ou restauration).
• Les programmes de l’espace sportif et du cinéma pourront être réévalués afin de se rapprocher de l’équilibre économique de l’ensemble.
• La création d’un lieu à la mémoire des usines Renault et des ouvriers.
Logements
Aucun logement permanent n’est construit sur l’île Seguin afin d’être compatible avec les activités culturelles. Des logements à courte ou moyenne durée sont envisageables : hôtel, résidence d’accueil d’artistes, foyer de jeunes travailleurs, gîte « artistique », résidence services haute gamme, résidence sociale, logements étudiants et auberge de jeunesse.
Bureaux/Activités
La programmation bureaux/activités doit faire preuve d’innovation afin d’éviter l’obsolescence très rapide des produits immobiliers classiques. Pour cela sont encouragés les projets de bureaux fondés sur la création d’espaces partagés, sans affectation de bureaux individuels (consommateurs d’espaces et peu efficients), structurés pour le télétravail et la mutualisation des services. Les programmes mixtes au sein d’un même bâtiment seront favorisés pour faciliter la réversibilité future. Des programmes d’enseignement, de formation, de recherche (artistique, musicale, sur la mémoire industrielle du territoire, artisanale) devront être favorisés. Aucun immeuble 100 % bureaux ne pourra être édifié.
Les parkings
Seuls sont autorisés les parkings pour les PMR (personnes à mobilité réduite) et les livraisons. L’île n’est pas ouverte à l’usage individuel des voitures.
La morphologie urbaine
Le projet consiste à réaliser une couronne bâtie autour de l’île, en recul des berges avec leur cheminement continu, des quais d’activités et de proposer une densification plus importante en cœur de l’île. L’espace central est constitué d’immeubles de plus grande hauteur. La hauteur maximale du dernier plancher bas accessible est de 50 m. Les volumétries de ces édifices doivent favoriser les vues vers les coteaux de Meudon. Pour aboutir à cette morphologie, un travail avec les Ateliers Jean Nouvel doit certainement être mené.
L’architecture
Les différents projets architecturaux feront l’objet d’une coordination continue et permanente tant sur les formes que sur les matériaux. Les bâtiments seront principalement, et de préférence, complètement construits en filière sèche pour ce qui concerne le gros œuvre des superstructures. Les éléments principaux de second œuvre pourront faire l’objet de démontage ou de recyclage. Les structures réalisées devront faire la preuve de leur réversibilité. L’utilisation de la voie d’eau sera encouragée pour les chantiers. La préconisation de systèmes passifs (inertie, ventilation naturelle) et les façades à forte inertie, l’usage des matériaux pérennes (pierre, terre cuite, bois) et locaux devront être valorisés et favorisés.
Les espaces publics
50 % des espaces verts publics devront être en pleine terre. Des berges seront aménagées par une végétalisation naturelle propice au déploiement de la biodiversité (autochtone).
Le jardin central sera composé d’espèces endogènes principalement d’arbres de haute tige permettant la reconstitution des sols lourdement détruits par l’industrialisation intensive.
Les transports
• Favoriser autant que faire se peut les circulations fluviales dans les usages futurs de la Seine.
• Réserver des quais nécessaires au fonctionnement de plates-formes logistiques portuaires. Instituer une mixité d’usage sur les quais.
• Création d’un transport en commun en site propre.

Val de Seine Vert

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 × cinq =