Nos collègues de Seine-Saint-Denis

p4_picto

Pour faire entendre la voix des associations de défense de l’environnement au sein de la Métropole du Grand Paris, il faut que nous nous connaissions mieux. Commençons les présentations par les 4 associations agréées du 93.

Au nord-est de Paris, le 93 est un petit département de 236 km2. Il est né le premier janvier 1968 de la volonté d’isoler les principales communes dirigées par le le Parti communiste. La Seine-Saint-Denis c’est Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers, Bobigny, Le Blanc-Mesnil… En dehors de ces considérations politiques qui nous ramènent au gaullisme, la Seine-Saint-Denis c’est aussi le seul site Natura 2000 français en milieu urbain ! 14 parcs et forêts sont protégés depuis 2006.

Deux associations naturalistes

C’est sur ces sites que nous rencontrons deux des quatre associations agréées pour la défense de l’environnement.
« Les amis du parc forestier de la Poudrerie de Sevran-Livry » s’est constituée, autour de ce parc Natura 2000. Elle rayonne sur les cinq communes qui bordent le parc. L’autre association « d’étude et de protection de la nature » du département se nome ANCA. Elle milite pour le maintien ou la restauration de la biodiversité en Seine-Saint-Denis.

Deux association généralistes

Comme les Hauts-de-Seine, le 93 a sa fédération : « Environnement 93 ». Elle regroupe une vingtaine d’associations locales qui se préoccupent de l’urbanisme, des transports, de la qualité de l’aire et du bruit, de biodiversité, de l’eau…

Enfin, « Gagny environnement », une association ancienne qui au fil des années a étendu son action aux communes limitrophes. Elle vient de changer de nom, afin de marquer cette mutation, et se nomme a présent « Dhuis et Marne 93 ».

Outre ces quatre associations, agréées pour la protection de l’environnement dans un cadre départemental, d’autres associations peuvent se joindre à notre démarche. Nous en reparlerons dans le prochain numéro.

Luc Blanchard

La Métropole à J-18 mois

La Métropole du Grand Paris verra le jour le 1er janvier 2016*. Elle regroupera Paris et ses trois départements limitrophes (92,93,94). Elle exercera de plein droit, en lieu et place de ses communes membres, les cinq compétences suivantes : aménagement de l’espace métropolitain (un Plan local d’urbanisme (PLU) à l’échelle de la métropole doit être créé) ; développement et aménagement économique, social et culturel ; politique locale de l’habitat ; protection et mise en valeur de l’environnement ; politique de la ville.

À l’heure actuelle le mode de gouvernance prévu pour cet ensemble de 6,5 millions d’habitants n’est pas satisfaisant. Une mission de préfiguration de la Métropole, disposant d’un budget de deux millions d’euros par an, en 2014 et 2015, est mise en place à la mi-mai. Elle a pour tâche de travailler sur la carte des territoires ainsi que sur la définition de l’intérêt métropolitain. Il est indispensable que les associations de défense de l’environnement soient associées à ces travaux à travers notre fédération Île-de-France Environnement.

* Loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Les articles 12 à 14 sont consacrés à la métropole du Grand Paris.

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + deux =