L’île Monsieur change de main

Le département des Hauts-de-Seine projette de construire un « complexe aquatique » sur l’île Monsieur, à Sèvres, en zone rouge du plan de protection des inondations. À cette fin le Plan local d’urbanisme de la ville de Sèvres a d’abord été modifié, aujourd’hui c’est le syndicat mixte qui est dissous, laissant le département seul maître à bord.

Le projet de centre aquatique de l'architecte Jean Guervilly

Le projet de centre aquatique de l’architecte Jean Guervilly

En 2023, un centre aquatique, susceptible d’accueillir 1 200 baigneurs, doit ouvrir sur l’île Monsieur à Sèvres. Le projet de l’architecte Jean Guervilly a été retenu par le département des Hauts-de-Seine. Il prévoit plusieurs bassins intérieurs, un bassin extérieur chauffé de 725 m2, un restaurant gastronomique de 115 couverts, un centre de soins et de remise en forme, un parking souterrain de 200 places, le tout pour 37 millions d’euros.

Seul maître à bord

Ce projet pharaonique doit s’implanter sur les berges de Seine, en zone rouge du plan de protection des inondations. Alors que l’île Monsieur est régulièrement inondée et permet aujourd’hui à l’eau de s’infiltrer dans le sol, ce projet d’artificialisation laisse présager de nombreux désordres. Le département s’en moque bien. Pour mener à bien son projet, le département des Hauts-de-Seine a proposé de reprendre à son compte la dette du Syndicat mixte qui jusqu’à maintenant gérait la base nautique : 36 millions d’euros, qui s’ajoutent aux coûts de construction. Les membres du syndicat se sont empressés d’accepter, d’autant que l’opération permet en plus à GPSO d’économiser les frais d’entretien, 1,3 million d’euros par an. Le département a les moyens… De toute façon, ce sont les contribuables qui payent et les Sévriens qui écoperont !

Luc Blanchard

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × 6 =