Le Pavillon des projets à Boulogne-Billancourt

D’une rive à l’autre, du cube arc-en-ciel, aux lignes rigoureuses du béton souligné de noir, le Pavillon des projets a changé de couleur et d’esprit.

p8_seguin_pavillon_optLe pavillon implanté sur l’île Seguin préfigurait ce qu’aurait pu être un lieu de mémoire consacré à Renault. Il faisait la part belle à la mémoire ouvrière.

p8_pavillon_optLe nouveau pavillon met en valeur les aménagements du quartier, il ne répond pas à l’engagement pris par la ville de créer « un lieu de mémoire du passé industriel de l’île ».

«Pavillon des projets », il porte bien son nom car il se présente comme un lieu d’exposition du passé, du présent et du futur de l’île Seguin et du quartier qui l’entoure, le Trapèze. Ouvert depuis juin 2020, au pied du pont Renault qui conduit à l’île Seguin, il est surtout consacré aux réalisations actuelles et à venir de ce quartier.

L’histoire de l’île Seguin

L’histoire de l’île Seguin, de Billancourt, cette histoire qui a marqué durant plus d’un siècle le roman historique de l’industrie automobile et des luttes sociales de la France est résumée le long d’une frise sur quelques mètres. Découpé en grands chapitres, illustré de photos, ce tableau historique incite à en savoir plus, aller plus loin et pose la question de la mémoire.

La sirène qui ponctuait les rythmes de l’usine a été sauvée par des passionnés, puis rachetée par la ville et installée sur la place Jules Guesdes, ex-place Nationale. Le mur de l’Artillerie, le Fronton Renault à l’entrée de l’usine sur l’île Seguin, autant de « signes » mémoriels qui ont été démontés et qui devraient selon la mairie de Boulogne être réintroduits dans un « parcours » de mémoire le long du quai de la Seine côté Trapèze. Si l’intention est louable elle se situe plus dans un caractère anecdotique et esthétique, bien loin des attentes des « anciens » de Renault et surtout très loin de la place de cette longue histoire au cœur de Boulogne-Billancourt. L’attente d’un lieu de Mémoire Vivante est forte, lieu de conservation des archives dédié aux étudiants, chercheurs, curieux et autres, lieu de conférences sur cette mémoire ouvrière, lieu d’exposition de ce que furent les réalisations et innovations Renault. Nombreuses sont les entreprises qui valorisent leur passé et s’appuient sur celui-ci pour construire leur identité et leur image. Qu’en est-il de l’entreprise Renault aujourd’hui ?

Un circuit pédagogique

le Pavillon des projets conduit le long d’un circuit tournant autour d’un îlot central sur lequel sont positionnés des tableaux colorés. Chacun explique de manière très pédagogique, à l’aide de croquis et de photos, la conception des aménagements du quartier : le système de chauffage et de réfrigération basé sur la récupération de l’énergie produite par le centre d’incinération des déchets d’Issy-les-Moulineaux, la géothermie, le froid produit par un système de stockage de glace sous le Pont de Sèvres (comme les glacières de Versailles ?) la gestion des eaux pluviales dans le Parc de Boulogne, les installations sportives, la transformation de la superbe halle industrielle Renault des années 80 du « 57 Métal », en « Métal 57 » sous les doigts de Dominique Perrault et au profit du siège social de BNPPARIBAS Real Estate, etc. sans oublier la Seine Musicale Plusieurs maquettes (le Pont Seibert, le complexe Emerige et une très grande maquette de la partie sud-ouest de la ville où se trouvent positionnées les dernières réalisations) complètent l’ensemble.

Lors des journées du Patrimoine 2020, le Pavillon des projets a accueilli de nombreux Boulonnais curieux. Les « anciens » de Renault s’étaient mobilisés pour leur faire découvrir les traces et l’histoire (leur histoire) de l’entreprise Renault. Mais qu’en sera-t-il pour les générations suivantes ?

Nicole Matrand

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre + 5 =