Histoire de composter

Trente pour cent de nos poubelles sont constitués de bio-déchets organiques. Tout en ressentant l’absurdité de les mélanger avec le tout-venant, les habitants ont envie de collectes spécifiques.

p6_compost_optIssy-les-Moulineaux : récolte du compost mûr un dimanche matin.

Le compostage de quartier, promu par Grand Paris Seine Ouest (GPSO), rencontre un franc succès pour ceux qui ne peuvent pas le faire chez eux dans un jardin, ou dans un lombricomposteur sur leur balcon.

Portés par des associations qui désignent un référent, les composteurs sont fournis et financés par GPSO avec le SYCTOM qui fait contrôler leur bon fonctionnement par une maîtresse composteuse.

Ceux installés square Weiden à Issy-les-Moulineaux ont été parmi les premiers, portés par l’association Issy en Transition.

Depuis un an, Quai de la Bataille de Stalingrad, entre la Seine et la piste cyclable, une autre installation, avec Issy en Transition, se remplit vite.

Les usagers contributeurs viennent de différents quartiers d’Issy, Boulogne-Billancourt, Sèvres et Meudon car, pour tout le territoire de GPSO, seule une dizaine de composteurs a été installée pour l’instant : sept à Issy, un dans chacune des communes de Boulogne-Billancourt, Marnes, Ville d’Avray et Meudon. Et un autre récent dans l’île Saint-Germain.

Dans le temps d’avant, il était impossible d’obtenir leur installation sur l’espace public, mais les temps changent. Ils commencent à essaimer enfin, et sortent des copropriétés ou des espaces privés. Ils se remplissent vite, si bien qu’ils doivent être complétés par d’autres éléments, qu’on peine à obtenir.

On imagine des sous- effectifs pour répondre aux demandes, car c’est tout un processus : l’espace pressenti doit être de pleine terre et d’accès facile, il doit être validé par les riverains puis par la commune. Ensuite une autre validation au niveau de GPSO, qui commande la fabrication des bacs en bois, effectuée par une association d’insertion. Enfin l’acheminement et le montage sur place.

Les associations avec les référents gèrent les composteurs, puis la répartition du terreau produit.

Gil Leparmentier

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × 4 =