Issy-les-Moulineaux, les tours progressent et les recours avec elles

les tours d'issyEn 2005, le maire d’Issy-les-Moulineaux a lancé un concours d’architecture pour l’édification d’une tour dans le secteur du Pont d’Issy. En 2007, l’objectif fut fixé, il était de 160 000 m². En octobre 2008, le conseil municipal de la commune le revoit à la hausse en fixant 222.000 m² et en le justifiant de la façon suivante « le site de l’opération constitue une des entrées principales de la commune, face à la Seine et à l’île Saint Germain et à proximité d’un axe structurant prochainement réaménagé : la RD7. La ville se propose de favoriser la réalisation d’une opération exemplaire constituant un repère urbain majeur et exprimant un signal architectural fort, d’une esthétique résolument contemporaine». Février 2010, nouvelle augmentation désormais, il s’agit d’un projet de 300.000m² afin de « permettre la réalisation d’une opération exemplaire en entrée de ville, de répondre aux différents besoins économiques et de favoriser l’implantation ou le maintien de sociétés isséennes de grande renommée… ». Et puis sans véritable explication, le programme a été ramené à 250 460 m². Pour ce faire il a été prévu l’édification de trois tours de grande hauteur : la tour Etoile ex-IMEFA 52 (189 m de haut), la tour Hélice (142 m de haut) et la tour Issy Tower (169 m de haut).

Inquiets par les conséquences de ce projet sur la vie des Isséens et du Val de Seine, notamment la saturation des transports publics, les embouteillages sans fin ou encore la dispersion des fumées de l’usine d’incinération voisine, l’association isséenne ACTEVI et Val de Seine Vert ont demandé au maire de repenser son projet via un recours gracieux contre le premier permis de construire qui a été délivré, celui de la tour Etoile ex-IMEFA 52. Face à un refus de toute discussion, un recours contentieux a été déposé contre le permis de construire de cette tour. Et face à l’acceptation par le maire d’Issy-les-Moulineaux du permis de construire de la 2° tour, Hélice, le 14 juin dernier, la même démarche de former un recours gracieux a été effectuée par les deux mêmes associations début août sans trop d’espoir puisque les travaux ont déjà commencé.

Val de Seine Vert 

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = deux