Du nouveau dans le ciel : peut-être un héliport apaisé mais 4 ou 5 « hélistations » en plus !

L’héliport d’Issy-les-Moulineaux devrait voir son activité réduite, mais les nuisances seront déplacées vers de nouveaux sites ouverts autour de Paris.

Depuis 2 ans, on annonce le déclin (voire la fermeture) de l’héliport d’Issy-les-Moulineaux.
En juin 2009 un communiqué de Monsieur Dominique Bussereau, Secrétaire d’État aux transports, déclarait qu’une part trop importante du trafic était concentrée sur l’héliport d’Issy-les-Moulineaux et qu’il fallait identifier de nouveaux sites vers lesquels serait transférée la majeure partie du trafic. Ces sites devaient être choisis rapidement, l’objectif étant qu’ils soient opérationnels avant l’été 2011.
Un Schéma directeur
héliportuaire parisien
Après diverses déclarations à la presse, tout a été officialisé par la présentation devant la Commission consultative de l’environnement de l’héliport Issy/Paris d’un Schéma directeur héliportuaire parisien. Y était annoncée la décision du Secrétaire d’État « d’améliorer la desserte en hélicoptère de Paris, aujourd’hui concentrée sur l’héliport d’Issy-les-Moulineaux », par « l’ouverture de nouvelles plateformes réparties autour de la capitale permettant d’accueillir une part importante du trafic commercial actuel de l’héliport » sur des « hélistations assez proches de Paris […]. »
Une carte jointe au dossier confirmait les hypothèses d’implantations à Porte d’Aubervilliers et La Défense, et ajoutait un projet « vers Bercy » et un autre dans le nord des Hauts-de-Seine.
Il est vrai que le vieil héliport d’Issy est aujourd’hui bridé dans son développement par la veille vigilante des riverains et de certaines communes voisines. La construction à proximité immédiate des super-bâtiments du ministère de la Défense (le « Pentagone français ») crée des contraintes supplémentaires.
Développement commercial
Mais au lieu de limiter l’usage de l’hélicoptère en région parisienne aux seules missions de sécurité ou de service public et aux taches où il est irremplaçable, ce Schéma directeur veut améliorer la desserte commerciale de Paris en multipliant les plateformes.
Par là, il répond directement à une demande du « lobby de l’hélicoptère » (l’UFH, Union française de l’hélicoptère), dont le président déclarait dès 2006 : « Notre solution, aujourd’hui pratiquée dans le monde entier, consiste à ouvrir plus d’accès dans les grandes villes aux hélicoptères, en répartissant les nuisances, au lieu de les concentrer sur un seul point comme c’est le cas à Paris. Paris est la seule grande ville au monde à n’avoir qu’un seul héliport. […] Pour diminuer les nuisances, il faut les répartir. C’est faire en sorte, en concertation avec les riverains, qu’il puisse y avoir un héliport au Nord, un autre au Sud, un à l’Est et un à l’Ouest. On diviserait déjà par quatre les nuisances et ce ne seraient pas toujours les mêmes qui seraient survolés ».
Cette orientation pourrait satisfaire à court terme les riverains d’Issy ; mais nous savons que la pollution atmosphérique ignore les frontières administratives et que toute la région souffrira au final de cette « amélioration de la desserte » voulue par les professionnels et les pouvoirs publics.
Sauf si le nouveau ministre chargé des transports engageait une politique vraiment nouvelle, attentive aux problèmes écologiques.

François Gouesse.

58.3 Marie-The╠üre╠Çse Favard_fmtLe ciel a perdu une étoile
Marie-Thérèse FAVARD nous a quittés le samedi 8 janvier dernier. Discrète sur sa vie privée, elle a été une combattante associative infatigable. Avec rigueur, conviction, et gentillesse, elle souhaitait que le ciel du Val de Seine ne soit pas trop troublé tant par les avions que par les hélicoptères. N’est-ce pas pour faire comprendre aux grands et aux petits la beauté des étoiles ?
Douce et persévérante, elle obtenait souvent l’adhésion et ralliait bien des indécis. Que d’élus et de fonctionnaires a-t-elle réussi à convaincre ! Que de réunions et de manifestations associatives tant avec nous qu’avec Environnement 92, l’UFCNA (Union Francilienne Contre les Nuisances
Aériennes) ou le Club d’astronomie de Boulogne a-t-elle organisées !
Son sourire manquera à tous, celles et ceux qui ont eu la chance de la croiser à moins de le rechercher désormais au détour d’une constellation.

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 1 = cinq