Densification du Grand Paris 

60.6 photo tour triangle_fmtla tour Triangle, porte de Versailles

Les riverains ne sont pas d’accord avec le projet qu’ils jugent inadapté au site et demandent un référendum.

Décidément les tours ont le vent en poupe. Les projets fleurissent à la Défense, à Boulogne-Billancourt, à Issy-les-Moulineaux mais aussi à Paris. Dans le 15e arrondissement, le promoteur Unibail-Rodamco envisage d’en construire une de 50 étages, de 180 mètres de haut sur 200 mètres de long, sur le site du parc des expositions, le long de l’avenue Ernest-Renan, porte de Versailles à Paris. Limitrophe d’Issy-les-Moulineaux et de Vanves, ce bâtiment conçu pour accueillir 88 000 m2 de bureaux, soit 5 000 salariés, est présenté par la mairie de Paris comme étant d’utilité publique… La tour Triangle est présentée comme un projet 100 % privé de dimension « métropolitaine », c’est-à-dire en phase avec le Grand Paris et en concurrence directe avec les autres capitales européennes ! C’est cette « vocation » qui justifiait d’en faire une opération d’utilité publique et de modifier les règles d’urbanisme qui interdisent aujourd’hui ce type de constructions.

Le Grand Paris a bon dos

« Le Grand Paris » est un concept qui semble justifier tous les délires de grandeur. Avec lui tout est forcément plus haut, plus massif, plus rapide… Les élus qui emploient ce concept perdent tout sens critique. Aux riverains qui s’inquiètent de l’impact de la tour sur leur qualité de vie, Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris en charge de l’urbanisme, explique en substance que c’est « le sens de l’histoire ». Eh bien non, l’histoire n’est pas une machine folle sur laquelle nous n’avons aucun contrôle. Nous pouvons faire un autre choix que celui de la surdensité.

Il n’est pas raisonnable de concentrer 5 000 emplois supplémentaires à la porte de Versailles car les transports en commun (métro ligne 12, tram T2 et T3) ne le permettent pas. L’implantation dans le 15e arrondissement, à l’horizon 2015, du ministère de la Défense, le futur « Pentagone » français, qui va amener dans cet arrondissement près de 10 000 fonctionnaires, est déjà un redoutable défi.

Il n’est pas crédible d’annoncer que la Tour triangle respectera les prescriptions du plan climat parisien et la réglementation thermique de 2012. Les tours de grande hauteur sont connues pour être des gouffres énergétiques.

Il n’est pas acceptable non plus de défigurer Paris avec des verrues du type tour Montparnasse. Les riverains craignent que la future tour leur fasse de l’ombre.

L’enquête publique ne suffit pas !

Face à ces critiques, qui fusent à chaque réunion publique, la mairie de Paris se retranche derrière la légalité des procédures qu’elle suit. La révision simplifiée du Plan local d’urbanisme a été adoptée en conseil de Paris et donnera lieu à une enquête publique impartiale. L’argument est faible. En effet 95 % des enquêtes publiques donnent lieu à un avis favorable du commissaire enquêteur !

C’est d’ailleurs un vrai sujet de préoccupation pour les associations de défense de l’environnement ; notre fédération Ile-de-France Environnement s’est saisie du problème et recherche des solutions. En attendant, que faire ?

Les associations locales* proposent un débat public suivi d’un référendum. C’est une solution réaliste à condition que les communes de Vanves et d’Issy-les-Moulineaux y participent. À condition également que des experts indépendants soient missionnés pour effectuer une vraie étude d’impact. C’est ce que nous demanderons en novembre prochain lors de l’enquête publique.

Luc Blanchard

*http://collectiftriangle.free.fr
http://jeunesparisiensdeparis.hautetfort.com
http://paris.tower.free.fr
www.monts14.com

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 7 = huit