Cinq engagements en faveur de l’eau

Le territoire des plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine couvre une surface d’environ 500 km² pour une population de plus de 4 millions d’habitants. L’association Espaces anime des rencontres sur ce territoire afin que les acteurs de l’eau définissent des engagements partagés.

Le 12 décembre 2012, la Charte de l’eau fut adoptée puis signée dans les mois qui suivirent par plus d’une cinquantaine de structures privées et publiques. Elle a été conçue comme un document stratégique dans lequel les acteurs de l’eau s’engagent à mettre en œuvre toutes les actions qui permettront de répondre à cinq engagements :

1 – connaître et protéger la Seine et ses affluents

2 – préserver la ressource en eau et améliorer sa qualité

3 – rendre la ville plus perméable en prenant en compte le cycle naturel de l’eau

4 – restaurer la Seine et les milieux aquatiques en associant la population

5 – mettre l’eau au centre de l’aménagement durable du territoire

Le respect de ces engagements n’étant pas assorti d’obligations juridiques ni de limites temporelles, il s’agit bien d’un engagement moral des acteurs traduisant une volonté d’action pour la gestion de l’eau sur le territoire.

Une soixantaine de signataires

Aujourd’hui, la charte compte plus d’une soixantaine de signataires sur le territoire. L’adhésion de l’ensemble des acteurs du territoire est primordiale pour une cohérence dans les actions et projets de développement de nos villes vis-à-vis de la ressource en eau. L’animatrice de la charte de l’eau accompagne et conseille les signataires afin qu’ils intègrent au mieux les objectifs de la charte dans leurs projets. Les signataires sont conviés régulièrement à des groupes de travail thématiques visant à favoriser les retours d’expériences et à leur apporter des informations techniques et financières pour le montage de leurs opérations. Ils sont également invités chaque année à évaluer leur progression dans la mise en œuvre des engagements de la charte de l’eau au travers d’un questionnaire.

Charte de l’eau et contrat de bassin

Les actions se concrétisent dans le cadre de la charte de l’eau, mais également dans celui du contrat de bassin des plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine qui a été adopté en décembre 2013. Une démarche zéro Phyto a par exemple été adoptée afin de stopper l’utilisation des pesticides en milieu urbain.

Un colloque sur la gestion différenciée des espaces aura lieu le 17 novembre 2015 à la maison des acteurs du Paris durable. Une formation sur les techniques alternatives aux pesticides est également organisée le 10 décembre 2015 au même endroit.

Danielle Vermot

Retrouvez les actions menées sur le site www.seine-centrale-urbaine.or

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + deux =