Vive le tri !

En ce début d’année 2024, a été mis en place la collecte des déchets alimentaires sur de nombreux territoires.
Nous ne pouvons que nous en féliciter ! C’est la conséquence de l’entrée en vigueur de la loi AGEC Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire, qui stipule que les collectivités doivent proposer une solution pour trier les biodéchets dès le 1er janvier 2024.

Il s’agit de mettre en place un tri à la source de ces biodéchets, restes de repas, épluchures etc. Sur le territoire de GPSO, il est cependant fait la distinction entre déchets alimentaires et « déchets de jardin », triés de manière distincte. L’ensemble des déchets alimentaires est destiné à produire de l’énergie par méthanisation alors que les « déchets de jardin » sont destinés à la production de compost. Ainsi les bacs marrons distribués dernièrement sont destinés exclusivement aux déchets alimentaires.

Les objectifs de l’Ademe, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, restent modestes : couvrir 40% de la population en 2024. Les privilégiés qui bénéficient de la collecte des biodéchets peuvent se réjouir d’apporter dès maintenant leur contribution à la transition écologique.

Encore faudrait-il que ce plan soit accompagné d’une formation adéquate. Et sans obligation de moyens et de résultats ces mesures risquent de rester incantatoires !

Et encore faudrait-il que nous, citoyens, soyons réceptifs au bien-fondé de ces mesures.

En ce début d’année 2024, nous souhaitons que nous tous citoyens prenions conscience de l’intérêt du tri de nos déchets, quels qu’ils soient. Soyons plus attentifs à ces gestes, en particulier en habitat collectif, arrêtons de nous tromper de poubelle ! Responsabilisons-nous ! Pourquoi trier dans nos cuisines si c’est pour faire n’importe quoi au pied de nos immeubles ? Notre bonne conscience ne doit pas s’arrêter à la porte de notre appartement.

Nous vous souhaitons donc une bonne année 2024 sous l’égide d’une transition écologique efficace qui commence par chacun d’entre-nous !

Laurent Thibault

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


6 + = neuf