Val de Seine vert et le ru de Marivel

Val de Seine vert est représentée au Comité sévrien du développement durable (CSDD) et à la Commission consultative des usagers auprès du Syndicat du ru de Marivel (CCU) ; à ce titre, l’association donne son avis sur la gestion de l’eau dans la vallée du ru de Marivel, émet des propositions, monte des projets.

64_flyer_fmt

Le dernier en date a été la création de la randonnée dite « Sur les traces du ru de Marivel ».

Imaginée par des habitants de la vallée fédérés par les groupes de travail sur l’eau des comités de développement durable des villes de Chaville (CCDD) et Sèvres (CSDD), la randonnée a pour ambition de contribuer à la redécouverte du ru et de ses évolutions dans l’histoire, des traces laissées par les différentes activités qu’il a générées – maraîchage, blanchisseries, etc. – dans le tissu urbain des 4 villes traversées, Versailles, Viroflay, Chaville et Sèvres.

Villes et grands acteurs locaux de l’eau (AESN, SIAVRM et SEVESC*) soutiennent le projet. Des guides commenteront le parcours, un dépliant-carte richement illustré sera fourni à chaque participant. L’association Espaces (www.association-espaces.org), dont l’action en faveur des milieux aquatiques n’est plus à démontrer, a pris en charge la logistique de l’événement. La 1re randonnée aura lieu le dimanche 7 octobre, avec un départ à 9 h 45 au 124 avenue de Paris à Versailles. Vous y êtes tous les bienvenus, un pique-nique dans votre besace.

Déjà, d’autres projets de randonnées sont évoqués : un parcours à la découverte des sources et fontaines sur les coteaux, un autre autour du ru de Ville d’Avray, grand affluent du Marivel à redécouvrir. Dans l’Agenda 21 de Sèvres, plusieurs projets en faveur d’une meilleure gestion de l’eau sont prévus, dont la création d’un jardin pédagogique humide, implanté sur le trajet historique du ru de Marivel et alimenté par les eaux de la source Saint-Germain.

À la CCU, si le projet de randonnée est évoqué à chaque réunion annuelle depuis 2 ans, c’est surtout de travaux sur les réseaux et de gestion financière que l’on discute. On y relaye aussi cependant les souhaits des riverains de la vallée : réduire encore les débordements occasionnels d’eaux usées en Seine ; faire l’analyse des « sources » d’eau claire retrouvées à Sèvres notamment à la suite de la source Saint-Germain, et envisager leur utilisation ; améliorer la transparence sur les comptes et la communication…

Une grosse partie des eaux claires du Marivel vient de nouveau abonder celles de la Seine (cf. la Lettre de novembre 2011, p.10)… À quand le spectacle de l’eau coulant à ciel ouvert dans quelques rues et squares de la vallée ?

Anne-Claire Gadenne

Animatrice des groupes de travail sur l’eau et la biodiversité
au CSDD-Membre de la CCU

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− un = 3