Une vie d’écolo

p3_gil_fmt

Décédé le 6 avril dernier, Gil Leparmentier a marqué l’histoire de Val de Seine Vert et du mouvement écologiste.

Gil est né le premier juin 1948 et a passé son enfance au Maroc où son père gérait une ferme pilote, selon les préconisations de René Dumont. Belle entrée en matière pour un futur écolo. De retour en France, en 1958, il est pensionnaire à l’institut Saint-Sauveur de Redon. Il entre ensuite aux Beaux-Arts de Rennes et « monte » à Paris, en 1969, pour poursuivre ses études aux Arts-Déco. Quelques années plus tard, Gil est étudiant à l’unité de recherche sur l’Environnement, une école d’art qui vient de se créer. En 1975, il entre dans la section architecture des Beaux-arts de Paris et parallèlement s’engage dans la restauration d’une école à Charenton. Il découvre le travail des matériaux et s’inscrit dans une démarche d’architecte concepteur-bâtisseur. L’année suivante il présente son diplôme sous forme d’un recueil d’images qui mixte architecture et environnement. C’est une œuvre collaborative qu’il intitule « REVUE DEHORS DEHORS DEHORS » et qui trouve son prolongement dans des happenings organisés à l’occasion des fêtes d’été, notamment celle du Parti socialiste unifié à La Courneuve… 1976 est une grande année ! C’est également celle de sa rencontre avec Sylvie Boufflet, qui va partager sa vie et donnera naissance à leur fille Manon, en mai 1985.

 Architecte-bâtisseur à Issy

Mais n’anticipons pas, tandis qu’il exerce son métier d’architecte-bâtisseur son esprit curieux et son goût pour les bateaux le conduisent en 1980 sur un quai d’Issy-les-Moulineaux où il découvre et acquiert une partie d’un établissement de bains flottant désaffecté : le Bain Royal. Il va en faire son habitation et son atelier, puis un lieu ouvert aux amis et aux associations. C’est de là qu’il dirige la revue KLIMA, fondée en 1982, et que se construisent nombre de projets associatifs : Val de Seine Vert en 1992, Espaces en 1994, Issy l’Écologie en 2004, Issy en transition en 2015… Parallèlement à la fin des années 1990, confronté à un projet d’abattage d’arbres dans l’île Saint-Germain, Gil prend contact avec Gérard Lévy, élu Vert d’Issy-les-Moulineaux et s’engage en politique. Il sera conseiller municipal de 1998 à 2000, mandataire de la liste de Daniel Cohn-Bendit aux élections européennes de 1999 et membre de la liste du collectif écolo et social en 2020.

Val de Seine Vert

…………………………………………………………………………

Je me souviens de Gil

Je suis sûr que beaucoup se souviendront de la gentillesse de Gil, de son sens de l’accueil, de son franc sourire, et je ne peux que m’associer à ce souvenir. J’ai en mémoire quelques sardinades au Bain Royal et d’innombrables conseils d’administration de Val de Seine Vert au cours desquels Gil reprenait joyeusement ses thèmes de prédilection, une écume de bière collée à la moustache.

Je garderai aussi de Gil l’image d’un vrai écolo. J’ai hésité à écrire d’un vrai alternatif tant ce qualificatif lui va bien. Il militait pour que la société change et mettait ses idées en pratique. Il ne faisait pas que prôner l’écologie, la sobriété, la résilience, il les vivait au quotidien et c’est cela qui faisait de lui un alternatif, ce qui est bien sûr très différent d’un marginal. Il ne vivait pas en marge de la société, mais à son avant garde. Dès les années 70 il affirmait que l’écologie est la seule utopie réaliste. Qu’il importait de se préoccuper des déchets, de la logistique, de ce qu’il appelait joliment « les soutes de la ville ». Il fut parmi les tout premiers à faire de l’économie circulaire un des piliers de l’engagement écologique. C’est pour tout cela qu’il restera, pour moi, un compagnon toujours présent.

Luc Blanchard

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


− cinq = 4