Quoi de neuf à la Ferme du Bonheur de Nanterre ?

Nous vous alertions il y a quelques mois sur les attaques multiples et coordonnées dont la Ferme du Bonheur faisait l’objet de la part de la mairie de Nanterre : l’« empêcheur de bétonner en rond » gênait et devait être éliminé… Où en est on ? Pas beaucoup plus loin malheureusement. La couverture médiatique et l’immense élan de solidarité (près de 13 000 signatures pour la pétition) ont contraint le maire à de bien timides concessions : il n’est plus dans l’immédiat question d’un appel à projet mettant la Ferme du Bonheur en concurrence avec des poulains choisis et plus « disciplinés » qu’elle…

p6_ferme

 Le projet global reste toutefois inchangé : le Champ de la Garde, dépollué et aménagé bénévolement depuis 14 ans par la Ferme du Bonheur et qui accueille désormais 37% de la biodiversité communale, doit toujours être pour moitié rasé afin d’accueillir l’école de cirque « Les Noctambule », délogée de son lieu actuel, tout comme la Ferme du Bonheur, pour laisser place à des immeubles d’activité. La Ferme doit, quant à elle, accepter son transfert sur ce qui restera
du Champ… ou disparaître !

 La discussion est possible, mais pas trop longtemps : tout doit être bouclé d’ici Octobre, les travaux d’«aménagement» du quartier devant être évidemment terminés avant les prochaines échéances électorales. Les deux associations, prises au piège, trouveront sur leur chemin France Nature Environnement et plusieurs associations locales de défense de l’environnement, qui s’opposent, à juste titre, à toute construction sur ce site classé « Espace Vert » sur le PLU (plan local d’urbanisme), « continuité écologique » au schéma directeur de la Région Ile de France. Simple inconséquence de la part des élus et autres aménageurs, ou stratégie volontaire du « diviser pour mieux régner » de la part de
la mairie de Nanterre ?

 Au-delà des associations environnementales, la mobilisation des personnalités artistiques, culturelles et agronomiques doit plus que jamais se poursuivre pour soutenir ce lieu unique qu’est la Ferme du Bonheur et son Champ de la Garde !

Remi Lescoeur
et Pierre-Vincent Chapus

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


trois × = 6