Publicité : l’enquête publique démarre

L’enquête publique pour le règlement du plan local de publicité intercommunal (RLPi) est désormais lancée, du mardi 6 novembre au jeudi 29 novembre.

Quand la publicité encombre les trottoirs dans le centre ville de Sèvres

Quand la publicité encombre les trottoirs dans le centre ville de Sèvres

Premier RLPi dans le territoire métropolitain

Val de Seine Vert a marqué son opposition à ce RLPi qui n’a pas su prendre une position de défense de l’environnement en limitant de façon drastique les dispositifs publicitaires implantés de façon à être visibles dans l’espace public.

GPSO a plutôt raisonné en se demandant jusqu’où il était possible de placer des dispositifs sans se préoccuper réellement de leur impact. L’État, dans son avis sur le règlement, pense que les objectifs du RLPi sont trop allusifs et qu’il n’y a pas de réelle prise en compte du phénomène publicitaire dans la globalité de l’espace public. L’État s’interroge sur la question de la saturation et sur l’absence de règles explicites sur le mobilier urbain envahissant.

Son avis se termine sur les termes : « Il est proposé à la commission d’émettre un avis favorable sur le projet de RLPi arrêté sous réserve que le rapport de présentation soit complété par un exposé plus approfondi des enjeux paysagers et urbains et de l’impact de la publicité extérieure afin de mieux appréhender les orientations qui sous-tendent les zonages et règles proposés ». Autant dire que GPSO n’a pas apprécié, en réunion de la commission des sites, cette réserve sans conséquence réglementaire. Vous trouverez le texte de l’avis sur le site de Val de Seine Vert.

Le conseil départemental va implanter dans toutes les villes des dispositifs numériques lumineux.

L’écran géant va-t-il de venir invisible ?

Lors de la réunion de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites, Val de Seine Vert s’est inquiété de l’écran de la Seine musicale, après avoir entendu les responsables de GPSO, des fonctionnaires présents et le secrétaire général de la préfecture en minimiser l’impact. Ils sont allés jusqu’à nier la présence de publicités et ont annoncé que le plan de construction de l’Ile Seguin devait faire disparaître à terme cette nuisance en la cachant. Nous nous sommes élevés vigoureusement contre ces contre-vérités, et nous devons exiger que l’écran soit débranché en dehors de son utilisation pour des spectacles.

Frédéric Puzin

Le dossier est consultable en version numérique sur http://rlpi.enquetepublique.net

Et désormais vous pouvez donner votre avis sur un registre électronique à la même adresse.

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ deux = 6