Menaces sur le parc de Saint-Cloud

Même si le Domaine national de Saint-Cloud est inclus dans une Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique comprenant également les forêts domaniales de Meudon et de Fausses Reposes, rien ne garantit réellement son écosystème.

Inquiets sur son classement partiel en zone UL dans le plan local d’urbanisme établi par la commune de Saint-Cloud, un recours en erreur manifeste d’appréciation avait été formé par nos soins avec d’autres associations devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Malgré l’avis du rapporteur public qui avait partagé notre opinion de ne pas valider ce classement, le tribunal avait rejeté notre requête, nous avons fait appel. Malheureusement, l’arrêt de la Cour administrative d’appel de Versailles vient de rejeter notre requête. Cette décision ouvre désormais la possibilité d’autoriser dans le Domaine des constructions à 6 mètres de haut et à 10 % d’emprise au sol dépassant de loin le seul souci d’entretenir les bâtiments existants, raison avancée pour une classification en zone UL.

Outre cette décision, il faut relever que si la ligne 15 ouest du Grand Paris Express se réalise, le tracé retenu passe en souterrain à travers le Parc de Saint-Cloud bien qu’il existe un tracé alternatif en dehors du Domaine. Ces futurs travaux l’impacteront fortement tant en matière de faune, de nappe phréatique ou encore de végétation ; suivant en cela la voie ouverte malheureusement par les autorisations données aux concerts géants et aux feux d’artifice privés dans le Parc en vue d’augmenter les ressources du Domaine.

VDSV

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + un =