L’île Seguin: une occasion manquée une fois de plus?

59.3ile Seguin_fmtLa nouvelle modification du PLU proposée vient confirmer nos craintes.

Le projet en forme de pa quebot équipé de cinq châteaux-tours conçu par les ateliers d’architecture Jean Nouvel n’a pas emporté l’adhésion des nombreux contributeurs qui se sont exprimés sur les registres de l’enquête publique terminée le 2 avril. Attendons maintenant quelques semaines le rapport du commissaire enquêteur sur une modification d’un PLU (Plan lo- cal d’urbanisme) acrobatique… : suspense ! Quelles seront ses ré- serves ? Le projet est-il d’intérêt général ? La ville de Boulogne- Billancourt qui voudrait doubler la densité prévue initialement, et rentabiliser la situation, rencontre de sérieuses difficultés à faire admettre que 160 000 m2 de bureaux, avec des parkings, bien sûr, puissent être associés à une île de la culture et du développement durable. Le décor prévu, le confinement, la « sky line » avec des tours de grandes hauteurs, n’enthousias- ment guère les riverains d’en face ni tous ceux d’ailleurs qui se sont habitués maintenant au grand pla- teau vide. Pour cet été, la traversée a enfin été promise aux piétons et cyclistes, en diagonale : du nouveau Pont Renault, côté Billancourt, à l’ancien Pont Seibert coté Meudon Campus. Par ailleurs, après l’amé- nagement du parc au concept très sage et minéralisant de l’été der- nier, vont être installés un cirque et une guinguette pour l’animation de l’île… qu’on espère folle ! Les promeneurs, habitants et visiteurs, vont pouvoir débattre et mesurer in situ les enjeux de ces lieux si im- prévisibles. On attend en tout cas avec impatience le futur transport en commun (TCSP) qui la traverse- ra et facilitera la vie de chacun, une vraie priorité incomprise depuis vingt ans. Mais ne « désespérons » surtout pas Billancourt, on y arrivera !
Gil Leparmentier

 Mobilisation de Meudon
Ils étaient 80, 100 peut-être, réunis le 24 mars à Meudon-Bellevue par Valérie Laban, une de nos adhérentes, afin de discuter du projet « Île Seguin ». La plupart découvraient ce projet de sur-densification de l’île : 330 000 m2, cinq tours construites devant leurs fenêtres. Tous étaient en colère. Comment comprendre qu’un projet de cette ampleur ne leur ait même pas été soumis ? Le maire de Meudon, invité à la réunion, tenta bien d’arrondir les angles mais le mal était fait. Les responsables des associations de défense de l’environnement présents, dont Michel Riottot, président d’Île-de- France Environnement, ont engagé les Meudonnais à profiter de l’enquête pu- blique sur la révision partielle du PLU de Boulogne-Billancourt pour donner leur avis. Ne doutons pas qu’ils se sont opposés au projet.

Luc Blanchard

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 8 = quarante