Le revenu de base ou le vaccin anti crise sociale

Aujourd’hui, face à la crise du Covid-19, le revenu universel revient en force dans le débat public et les voix parlementaires s’élèvent partout dans le monde en sa faveur.

p6_revenu_opt

Au Royaume-Uni, 170 parlementaires ont demandé au gouvernement britannique de mettre en place un « revenu universel d’urgence, le temps de la pandémie »1. Le 7 avril 2020, 19 présidents de Conseils départementaux français se sont prononcés en faveur d’un revenu de base pour faire face à la crise du Covid-19.2 Et lors des célébrations de Pâques, le pape François lui-même a appelé à la création d’un revenu minimum universel

Une allocation unique

De quoi s’agit-il exactement ? Le revenu de base, ou revenu universel, est un revenu versé par l’État (ou la puissance publique représentative) chaque mois, pour tous et sans condition. Ce n’est pas une énième allocation personnalisée mais une allocation unique, d’un montant fixe versée à chaque individu tout au long de sa vie. L’idée phare étant de combattre la pauvreté en permettant à chacun de subvenir à ses besoins fondamentaux et de vivre dans des conditions dignes. Reconsidérant ainsi le travail non plus comme la valeur économique suprême, mais comme une option…

Des expérimentationS en cours

Le revenu de base était déjà au programme des écologistes à la présidentielle de 2007. Mais c’est bien lors de l’élection présidentielle de 2017, incarné par Benoît Hamon, que le revenu de base se révèle au grand public. La méconnaissance du concept, de ses origines, la confusion sémantique : revenu universel, de base, de subsistance, inconditionnel, etc. et le manque de défenseurs pédagogues de tous bords politiques enferment l’idée dans un flou utopique irréalisable. Et pourtant cette proposition a la grande originalité d’avoir été plébiscitée tout au long de son histoire par les libéraux, les socialistes et les écologistes : nouveau projet de société plus juste pour les uns ou garantie d’un pouvoir d’achat et de consommation pour les autres 3.

Force est de constater que le concept du revenu de base s’expérimente déjà dans de nombreux pays (Canada, États-Unis, Finlande, Royaume-Uni, Inde, etc.) et les retours des chercheurs s’avèrent positifs et prometteurs, avec une information très intéressante : la désincitation au travail est faible. Ces études mettent également en évidence des conséquences positives comme l’assiduité à l’école, la poursuite d’études, la baisse de la criminalité, l’augmentation des créations d’entreprises. Quant à la France, en novembre 2017, huit présidents de Conseils départementaux ont annoncé l’expérimentation du revenu universel dans leur département, le mois suivant, ils étaient dix-huit 4 !

Naïk Guezel

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × = 20