Le conseil général est mort, vive le conseil départemental !

Les élections des 22 et 29 mars derniers auront été synonymes de changement : nouvelle dénomination : passage de conseil général à conseil départemental, application de la parité en nombre d’élu(e)s : 23 femmes pour 23 hommes et renouvellement aux deux-tiers des élus, 30 nouveaux élus pour 16 anciens. Par contre, la majorité reste à l’alliance UMP-UDI.
Dans la liste des délégations accordées à 13 vice-présidents et 10 conseillers départementaux délégués, le développement durable cède sa place à un terme plus classique, celui de « l’environnement » qui se retrouve lié au domaine « patrimoine non scolaire » ; le tout étant confié à Yves Révillon, également maire de Bois-Colombes.
La communauté d’agglomération GPSO est bien représentée puisque son président et également maire de Boulogne-Billancourt devient vice-président en charge des finances et du budget et que le maire de Sèvres, Grégoire de la Roncière, occupe le poste de Conseiller départemental délégué à l’eau et à l’assainissement.
Une surprise à relever, la création d’une vice-présidence en charge de l’économie collaborative qui a été confiée à Marie-Pierre Limoge, également première adjointe au maire de Courbevoie.
À noter, enfin, que selon les termes actuels de la loi les nouveaux élus devront prononcer la disparition du département des Hauts-de-Seine d’ici 2020.
VDSV

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un + 8 =