La santé de notre planète

Du 30 novembre au 11 décembre prochain, se déroulera, à Paris, la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, dite aussi COP 21. Pendant des mois, la préparation de ce sommet international aura été sur le devant de l’actualité française car le gouvernement en fait un point de cristallisation important pour la sauvegarde du climat. Sans remettre en cause l’importance de cette rencontre, il est nécessaire de la replacer dans son contexte.

p1_alternatiba_opt

D’une part, elle n’est malheureusement pas l’aboutissement final d’un processus de négociations internationales. Certes, il faut l’espérer, des objectifs de réduction du CO² seront pris mais soit ils ne seront pas suffisants, soit il faudra veiller à leur respect. C’est pourquoi une COP 22 pointe déjà le bout de son nez. Elle se déroulera à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016.

D’autre part, les associations environnementales et les mouvements alternatifs regrettent la pusillanimité des objectifs visés et se sont réunis au sein de la Coalition Climat 21. L’urgence climatique demande un véritable coup d’arrêt dans la production de gaz à effet de serre (GES) et la prise en compte d’objectifs de développement social permettant de lutter contre les inégalités croissantes. Par ailleurs, nous déplorons le peu de place laissée aux citoyens et aux associations. C’est la raison pour laquelle, à côté de la rencontre officielle, se déroulera un Sommet Citoyen pour le Climat, organisé les 5 et 6 décembre à Montreuil, et qu’auront lieu les 28 et 29 novembre des marches mondiales pour le climat. L’objectif est de lancer un « mouvement fort et durable pour la justice climatique ».

Toutes les initiatives, officielles et associatives, doivent être soutenues, il y va de la santé de notre Planète !

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ quatre = 13