Inventons la métropole, c’est parti

Un an après le lancement de l’appel à projet « Inventons la métropole », 51 sites ont été choisis.
Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris a remporté son pari. L’appel à projet, qu’il a lancé avec La société du Grand Paris et l’État, est un succès. Les maires ont proposé 112 terrains, 153 groupements finalistes ont été auditionnés et, le 18 octobre, 51 projets ont été sélectionnés.
Un tiers des sites sont à proximité immédiate d’une future gare du métro Grand Paris Express. Le projet Ôm à Issy-les-Moulineaux et la Place de la Boule à Nanterre en font partie. A Vaucresson, sur les terrains Yves du Manoir, le programme V.O2 entend devenir une référence en matière d’économie verte… Autant de projets qu’il faut avoir à l’œil.
Nouvelles gares, nouveaux quartiers
Sans surprise, les terrains a proximité immédiate des gares du Grand Paris Express ont été plébiscités, 19 nouveaux quartiers vont être construits. On nous promet l’équilibre entre les 8 000 nouveaux logements et les bureaux, mais aussi des aménagements qui font la part belle à la nature. Pour Patrick Ollier il s’agit d’inscrire dans le réel la nouvelle métropole, dont la présidente de la région Île-de-France ne cesse de répéter qu’elle ne sert à rien.
Il s’agit aussi de construire la ville du xxie siècle. Le projet Ôm à Issy-les-Moulineaux vise à obtenir la certification WELL, qui atteste du bien-être en entreprise. La Place de la Boule à Nanterre doit être requalifiée. Tout autour de la place, plusieurs opérations d’aménagement sont en cours, dont la ZAC Centre Sainte-Geneviève, écoquartier de 650 logements, associés à des équipements et 5 000 m² de commerces, dont tous les bâtiments seront chauffés par la récupération de chaleur des eaux usées.
Logements collectifs et cultures vivrières
Autre projet innovant, celui qui doit voir le jour sur les terrains Yves du Manoir à Vaucresson. Baptisé V.O2, en référence au débit maximal d’oxygène consommé lors d’un effort. Il prévoit la construction de 130 logements, dont la moitié sera des logements aidés, parle d’agroforesterie, de clairières comestibles… L’énergie perdue du tunnel de l’A86 doit être valorisée…
Qui décide ?
Au-delà des projets séduisants, une question se pose : la métropole s’est-elle livrée au secteur privé ? Les collectivités locales délèguent un peu vite à des groupes privés la programmation et la réalisation de morceaux de ville de plusieurs hectares.
Les majors du BTP et de la promotion immobilière contrôlent toute la chaîne, des études préalables à la construction. Il revient maintenant aux élus et aux citoyens de s’assurer que l’intérêt public prime sur la logique économique.
Luc Blanchard

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 6 = vingt quatre