Et si on partageait  les espaces verts !

Le foyer de la Solitude ? À Issy-les-Moulineaux, un parc de 9 400 m2, planté d’arbres centenaires, dominé par un bâtiment du XVIIIsiècle, en prolongement du parc Jean Paul II dont il est séparé par un mur de pierres, calé derrière l’église Saint-Étienne, bien caché par une discrète porte en bois ouvrant sur la rue Minard : que raconte ce nom insolite autour duquel tournent aujourd’hui tant d’intérêts ?

p2_solitude_opt

Propriété de la Compagnie de Saint Sulpice (comme le Grand Séminaire), c’est dans ce lieu, au cours d’une « année de solitude », que se déroulait la formation des futurs prêtres. En 1966 « La Solitude » devint un foyer pour les anciens prêtres n’exerçant plus d’activité puis ferma fin 2016Le site est classé depuis 1962 pour son caractère pittoresque et historique.

Autour de cet espace de charme, beaucoup d’interets !

Il y a un an, la Ville d’Issy-les-Moulineaux annonçait, en accord avec la Congrégation de Saint Sulpice, avoir proposé ce domaine à la CCI Paris Ile-de-France. Celle-ci veut y installer, dans le cadre de l’école Ferrandi (référence dans le milieu de la gastronomie et de la restauration) un pôle d’enseignement supérieur en « hospitality-management » avec une infrastructure hôtelière haut de gamme et un restaurant gastronomique.

On ne peut que se réjouir de voir s’installer à Issy-les-Moulineaux un projet pédagogique d’importance dans un secteur porteur d’emplois et dans lequel la France excelle. On peut aussi comprendre les problèmes financiers que posent l’entretien et la réfection du Grand Séminaire, amenant ainsi la Compagnie de Saint Sulpice à trouver des solutions qui lui permettent de financer ces travaux (Un bail emphytéotique* devrait conclure cette transaction). Mais on peut aussi et surtout regretter que l’occasion n’ait pas été saisie d’intégrer, sinon tout, au moins une partie du domaine au Parc Jean Paul II dont il assure la continuité naturelle, permettant ainsi d’offrir à l’ensemble de la population un espace unique.

Inquiétude et questions

Inquiétude quant aux conséquences des constructions à venir sur le site : respect du bâtiment historique ? Emprise des nouveaux bâtiments ? Hauteur ? Disparition des arbres centenaires ? Conséquences (trafic, nuisances sonores, pollutions) sur le parc Jean Paul II pendant la construction et après ?

Autant de questions restées à ce jour sans réponse malgré nos demandes d’informations tant auprès de la SIMADS que de la Congrégation de Saint Sulpice. Mais nous reviendrons sur le sujet.

Nicole Matrand

* Un bail emphytéotique est un bail de longue durée, d’au moins 18 ans et d’au plus 99 ans. L’emphytéote est plus qu’un simple locataire : il possède un droit réel sur le bien immobilier. On dit parfois qu’il est un quasi-propriétaire.

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 × = quinze