Électricité : dangers cachés

Le projet d’installation de poste électrique très haute tension à Nanterre repose la question de la dangerosité des ondes électromagnétiques.

63.10 photo transfo_fmt

Lors d’une précédente lettre (février 2011), la question de la nocivité des antennes relais avait été traitée. Dans cette même problématique des ondes électromagnétiques potentiellement dangereuses, la question des installations électriques doit être également soulevée.

Un projet de grande envergure

En janvier dernier, les habitants du quartier de La Boule à Nanterre, ont découvert que Électricité de France, Réseau de transport d’électricité (RTE) et Électricité Réseau Distribution de France (ERD) voulaient construire un poste électrique très haute tension à proximité immédiate de leurs maisons. Ils imaginaient qu’il s’agissait d’un simple transformateur comme les milliers disséminées dans la plupart des villes françaises.

Or, ils ont découvert à l’occasion d’une discrète enquête publique que cela n’était pas le cas. Le poste à construire doit recevoir des lignes à Très Haute Tension (225 000 Volts) et contenir trois énormes transformateurs. Sa surface prévue est de 4 000 m², pour une hauteur de 16 m (l’équivalent d’un immeuble de 5 étages) plus 2 étages en sous-sol.

Des risques sanitaires niés…

Lors d’une réunion publique, des agents d’ERDF et RTE sont venus présenter leur projet. Le bâtiment prévu serait parfaitement intégré à l’environnement, la sécurité serait maximale et les nuisances minimales. Les ondes électromagnétiques émises par le poste seraient de 10 µ Teslas maximum en bordure de bâtiment. De même, le bruit généré serait très faible. Et pour conclure, ils ont même justifié cette construction par un bâtiment de même envergure existant depuis des années rue des Menus à Boulogne-Billancourt et ne posant aucun problème.

… bien que fortement soupçonnés

Cependant lors de cette rencontre, la question des risques sanitaires des ondes électromagnétiques émises par ce type d’installation n’a pas été soulevée. Or, ils sont avérés. Ainsi, l’Assurance Maladie mentionne sur son site qu’« il est préférable […] de ne pas résider dans le voisinage de ligne haute tension, de centrale électrique […] ». Plusieurs études scientifiques montrent une possible corrélation entre la présence de ce type d’installation et le nombre anormalement élevé de leucémies et de maladies type Alzheimer touchant la population proche. De nombreux pays européens appliquent en la matière le principe de précaution et évitent de construire ce genre de poste à proximité d’habitations. En France, ce n’est malheureusement pas le cas.

L’association ADIHBN

Les riverains de cette future installation se sont regroupés en créant une association ADIHBN (Association de Défense des Intérêts des Habitants de la Boule-Nanterre et des quartiers environnants) et en lançant un bloghttp://stoptransfo.blog4ever.com. Ils demandent à ce que ce poste soit construit dans une zone moins habitée ; il en existe plusieurs à Nanterre. Seront-ils entendus ? En tous les cas, leur démarche doit être soutenue et relayée. À suivre.

Val de Seine Vert

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + six =