C’est qui le patron ?! Une success story symbolique…

C’est le cas de l’incroyable Société coopérative d’intérêt collectif C’est qui le patron ?!. Lancée en novembre 2016 en toute discrétion, si ce n’est une présence marquée sur les réseaux sociaux, C’est qui le patron ?! est la nouvelle marque la plus vendue de l’histoire de l’agroalimentaire !

p3_c est qui le patron1_opt

Cinquante millions de litres de lait labellisés C’est qui le patron ?! se sont écoulés en une seule année ! Comment expliquer un tel succès ? Par une idée toute simple et un réel bon sens. Le fondateur Nicolas Chabanne l’explique à chacune de ses nombreuses interventions : « Pour la première fois dans l’histoire de l’agroalimentaire, un prix s’est construit au contact direct de celles et ceux qui allaient acheter le produit. » En effet, le prix du lait a été fixé par les consommateurs eux-mêmes en fonction d’une prise de conscience fine de l’élaboration du cahier des charges d’une brique de lait.

L’élaboration du prix

Dans le questionnaire initial (crée par Laurent Pasquier), les consommateurs sont partis sur un prix discount qui correspondait à un cahier des charges minimal, puis ils ont informé (et formé) sur le prix de chaque étape du cahier des charges : la rémunération du producteur : 4 centimes, marketer la brique : 8 centimes, sans OGM : 5 centimes, et ainsi de suite jusqu’aux 5 centimes de plus au producteur pour « vivre mieux ». Alors au final, les gens acceptent de payer la brique au prix de 0,99 euro puisqu’ils comprennent pourquoi ce prix et qu’ils l’ont décidé ainsi.

Action participative du citoyen consommateur

La marque de la SCIC : La marque du consommateur, compte aujourd’hui quinze produits actuellement en magasin (œufs, beurre bio, jus de pomme, steaks hachés frais, miel, chocolat, pâtes…) qui respectent le cahier des charges établi par les consommateurs sociétaires. Dix autres sont en cours d’élaboration (crème fraîche, confiture, poulet, vin…).

Une application smartphone a également été conçue pour continuer l’action participative du citoyen consommateur en lui permettant d’enrichir la géolocalisation des magasins de proximité où sont vendus les produits de la marque, et quels sont ces produits.

Être à ce point acteur dans sa consommation, de l’élaboration du cahier des charges en amont au contrôle de celui-ci en aval, et décider d’une façon pragmatique de rémunérer au juste prix les producteurs, est absolument inédit et explique ce succès. Aujourd’hui, la coopérative C’est qui le patron ?! témoigne de l’évolution de nos habitudes de consommation, plus justes, plus responsables et bio. Numérique, physique, connectée, participative C’est qui le patron ?! n’est pas simplement une société « de son temps », elle le façonne, le définit.

Nous pensons à Val de Seine Vert qu’il est important de mettre en avant ces initiatives locales, positives, favorables au principe de responsabilité et à l’équité sociale. Nous en proposons un relais régulier sur l’Echo Val de Seine Vert.

Naïk Guezel

Sociétaire de C’est qui le patron ?!

………………………………………………………………….

Les coopératives menacées ?

Les sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) se disent menacées dans leur développement par un amendement au projet de loi de finances 2019. En effet, dans un communiqué de presse d’octobre, l’amendement à l’article 11 du projet de budget, la Confédération générale des sociétés coopératives dénonce la future fiscalisation sur les réserves obligatoires et impartageables des SCIC, soit 57,5 % de leurs résultats. Or ces SCIC au fonctionnement démocratique, où chaque membre coopérateur (salarié ou producteur, bénéficiaire :

client, usager, fournisseur, collectivité) détient une part égale de la coopérative, sont des acteurs économiques actifs essentiels, en constante progression (1), qui apportent des réponses innovantes aux enjeux environnementaux et sociaux des territoires.

NG

1. 627 immatriculations depuis son lancement en 2001, avec une accélération ces dernières années (101 immatriculations durant la seule année 2015/2016). Fin 2016, on dénombrait 2 298 SCOP et 627 SCIC, 53 850 salariés, et un chiffre d’affaires de 4,6 milliards d’euros (www.les-scop.coop/sites/fr/les-chiffres-cles)

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + 7 =