Une mini-forêt et un verger à Sèvres

Nous souhaitons créer un lieu de biodiversité ouvert à un large public. France nature environnement Île-de-France, Environnement 92, l’association Pikpik environnement et Val de Seine Vert ont postulé conjointement pour l’occupation temporaire d’une parcelle départementale en bords de Seine à Sèvres. 

 Plantation d’une mini-forêt à Bagneux le 17 décembre 2021. Photo : Environnement 92

Plantation d’une mini-forêt à Bagneux
le 17 décembre 2021.
Photo : Environnement 92

Il s’agit de lutter concrètement contre le réchauffement climatique, contre la perte de biodiversité et pour la préservation de la faune et de la flore. Le terrain concerné, s’il est boisé, contribuera à la continuité écologique le long de la Seine pour favoriser le déplacement d’espèces animales.Ce projet devrait durer quatre ans de 2022 à 2025.

 Planter des arbres

La parcelle ne couvre que 1600 m2 mais ce type de projet permet de démontrer la viabilité et l’intérêt de la démarche. Et surtout sa reproduction aisée sur des emprises qui paraissent peu étendues. Grâce à l’implication de sa présidente, Irène Nenner, Environnement 92 mène ainsi depuis plusieurs mois une opération de plantation d’arbres avec plusieurs communes des Hauts-de-Seine.

 Une plantation sur 1100 m2 de 2200 plans forestiers serait effectuée sur la parcelle de 1600 m2 le long de la RD7. Cette proposition suppose que le département des Hauts de Seine s’engage à pérenniser les arbres dans la notification d’occupation temporaire.

Les espèces seront des arbres de haute tige, choisis parmi 10 essences différentes (92 % de feuillus et 8% de résineux) selon des critères de résistance à la sécheresse et d’adaptation à la situation locale: Feuillus : chênes, ormes, érables, cormiers, trembles, aulnes, tilleuls. Résineux : pin laricio, pin sylvestre.

Puis sera planté un verger sur 200 m2 de 40 arbres fruitiers (arbres de 2 mètres de haut, diamètre 8/10, espacés de 5 mètres). Les espèces seront notamment des pommiers, poiriers et pruniers de différentes variétés. La production de fruits étant attendue après 2 ou 3 ans suivant la plantation.

 Un programme d’animations

Nos associations proposent également un programme d’animations pour un public d’enfants et adultes :

« Inciter à végétaliser (plantes en ville pieds d’arbres, délaissés urbains, pieds d’immeubles…) par des ateliers de jardinage, de mise en valeur des espaces verts, de découverte des écogestes et de bonnes pratiques sans usage de produits chimiques.

Expliquer pourquoi il faut protéger les espaces verts et les berges de la Seine dans le contexte climatique et de perte de biodiversité – éviter de couper les arbres sains existants – respecter les espaces de nature (éviter les déchets et dépôts sauvages).

Connaître les pollutions ennemies de la nature et de la biodiversité : celles du sol et du piétinement, de l’air, le trop d’eau et la sécheresse, le bruit, la pollution lumineuse.

Mieux connaître les milieux : la biodiversité des sols, les arbres et leur système racinaire, les arbres comme habitats de la faune, les maladies parasitaires des arbres, comment faire des inventaires de la faune et de la flore terrestre et aquatique, composer un herbier, découvrir les histoires des lieux de nature locaux : les berges et les îles de la Seine, les forêts etc. »

Frédéric Puzin

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


6 × six =