Solaire : produire local

Une nouvelle association s’est créée en mars 2018 pour promouvoir le solaire photovoltaïque dans le territoire de GPSO.

p8_Credit Stephen Yang The Solutions Project_fmt

Alain Argenson, fondateur de l’association Solaire Citoyens Seine Ouest, est meudonnais. Il a été le président de Vivre à Meudon et est actif dans le réseau FNE-énergie au niveau national. Par ailleurs, il anime le groupe de réflexion des anciens de l’école Centrale appelé Centrale Énergie. Militant des énergies renouvelables depuis des décennies, il lance aujourd’hui une association pour promouvoir le solaire sur les bâtiments publics.

Transition énergétique

La transition énergétique doit se faire avec les citoyens. La première démarche consiste à diminuer notre consommation d’énergie dans tous les domaines : électricité, chauffage, mobilité. Dans le domaine de la production d’électricité, la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit un fort développement des énergies renouvelables pour diminuer notre dépendance au nucléaire et énergies fossiles.

La région parisienne dépend à 95 % d’électricité produite en dehors de son territoire. Pour augmenter la production locale, le solaire photovoltaïque installé sur les toits des bâtiments est quasiment la seule solution.

L’association propose :

• de sensibiliser nos concitoyens aux enjeux de la transition énergétique

• de rechercher des bâtiments publics et collectifs susceptibles de recevoir des installations de solaire photovoltaïque

• de développer les études de faisabilité

• de créer des sociétés citoyennes pour réaliser des installations

• de rechercher des financements citoyens rendus possibles par la loi Transition Énergétique pour la Croissance Verte.

Produire et consommer localement

La consommation annuelle d’électricité de notre région francilienne est de 69 Twh, trois grandes régions lui fournissent cette énergie : les centrales de la Loire, du Nord et de l’Est. Plus de 50 % sont consommés par la grande industrie et surtout les transports ferrés (trains, métros, tram, bus électriques), l’autre moitié est consommée par le secteur résidentiel et tertiaire. En dépit de la promotion des véhicules électriques, la prévision de consommation à l’horizon 2030 n’est que de 77,5 Twh. Toutefois, un secteur de consommation explose, c’est celui concernant les communications électroniques (ordinateur et internet). La production française d’électricité est à 72 % d’origine nucléaire tandis que les énergies renouvelables ne représentent que 19 % (hydraulique 12 %, éolien 3,9 %, solaire 1,5 % et biomasse 1,6 %). La France est en retard sur l’Allemagne où l’électricité d’origine solaire représente 16 % de la production totale. Le rendement énergétique (énergie électrique produite/énergie solaire reçue) des panneaux solaires varie de 6 à 12 % selon la nature des cristaux de silicium constituant le capteur. Des progrès sérieux sont encore à accomplir mais les énergies photovoltaïque et solaire thermique sont à privilégier car elles sont produites localement et peuvent être consommées in situ sans besoin de création de réseau étendu.

Val de Seine Vert soutient très vivement une telle association car c’est par la prise de conscience citoyenne que l’action collective permettra de diminuer nos usages énergétiques et promouvoir une énergie électrique dénucléarisée.

Michel Riottot

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 5 = quarante