Sèvres : des panneaux solaires sur l’école Croix Bosset

La mairie de Sèvres a contacté l’association Solaire Citoyens Seine Ouest sur le projet d’implanter une centrale photovoltaïque sur le toit d’une école élémentaire de la ville.

p3_solaire1_optp3_solaire2_optEntièrement reconstruite en 2011, l’école Croix Bosset est la dernière née des écoles élémentaires sévriennes. Elle accueillait, jusqu’à présent, quelques panneaux solaires à visée pédagogique implantés sur des bâtiments annexes.

VDSV : L’installation de panneaux solaires sur un bâtiment public serait une première à Sèvres. Comment est né ce projet ?

Alain Argenson : Centralien de formation, je me suis intéressé aux énergies renouvelables depuis les années 1980. En 2009, avec des partenaires, nous avons créé une première société pour réaliser des parcs solaires au sol. Nous avons aujourd’hui quatre parcs solaires de 250 kW en activité dans l’Aude. Forts de cette expérience, la campagne sur la transition énergétique nous a fait réfléchir sur des applications concrètes. La région parisienne est alimentée presque uniquement par le nucléaire. Pas de possibilité d’implantation d’éoliennes. Ce qui m’a donné l’idée d’installer des panneaux solaires sur des bâtiments publics à toit plat. C’est ainsi qu’en 2018 est née l’association Solaire Citoyens Seine Ouest (SCSO) pour promouvoir le solaire photovoltaïque dans le territoire de Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Son but, militer pour la transition énergétique en développant des projets liés au solaire. Pour le projet de Sèvres, le Maire nous a rencontrés lors de réunions du Plan Climat-Air-Energie de GPSO où je suis intervenu. Il nous a présenté son projet de couverture de panneaux solaires sur une école communale fin 2018. Après une recherche de site, nous avons ciblé l’école Croix Bosset qui présentait des caractéristiques environnementales et techniques favorables. En juin 2019, nous avons rencontré l’architecte des Bâtiments de France qui a donné son aval au projet. Dès lors, une subvention, demandée au Conseil régional Ile-de-France dans le cadre de sa campagne de transition énergétique d’ici à 2024, permettait de couvrir 80 % du montant d’une étude technico-économique. Cette étude fût envoyée à la Mairie de Sèvres qui ne pouvait pas autoriser l’installation sans faire au préalable un appel à manifestation d’intérêt pour connaître d’éventuels porteurs de projet concurrents. Ce qui a été fait avec une date limite de réception au 8 juin 2020. De plus, suite à la demande implicite de la municipalité, nous avons demandé et obtenu une subvention de 50 % de l’investissement pour l’implantation de la centrale photovoltaïque sur le toit de l’école. Aujourd’hui, l’association SCSO attend une réponse favorable à sa proposition pour commencer les travaux.

Pourriez-vous nous décrire votre projet ?

La couverture photovoltaïque comprend 284 modules de 300 Wc répartis sur les 481 m² de toitures de l’école. Soit une puissance de 85,2 kWc donnant une production de 76 713 kWh la première année. Cette installation produira une électricité locale qui bénéficiera aux habitants proches à travers le réseau de distribution d’ENEDIS. Elle fournira l’équivalent de 30 logements en électricité spécifique (hors chauffage et eau chaude sanitaire). C’est une production partagée, dans le cas d’un établissement scolaire une autoconsommation n’aurait pas de sens, la consommation de l’école n’étant pas continue.

Comment vont se dérouler les travaux ?

Pour la réalisation des travaux, la société Solaire Citoyens 92, émanation de l’association SCSO, en aura la maîtrise d’œuvre. C’est une Société par Action Simplifiée (SAS) citoyenne qui fait partie de l’association Énergie Partagée, composante d’Enercoop. Énergie Partagée fédère toutes les associations engagées dans l’installation du photovoltaïque de façon à les aider en étant l’interlocuteur avec la Région. L’installation des modules, panneaux, onduleurs, câblage et compteurs, ne demande pas plus d’un mois mais le raccordement peut être plus long selon les disponibilités d’ENEDIS.

L’autorisation d’occupation temporaire étant conclue pour une durée de vingt ans, comment sont gérés l’exploitation et l’entretien de la centrale photovoltaïque pendant cette période ?

Concernant l’exploitation et l’entretien, sur toute la durée du bail, une entreprise de maintenance spécialisée en photovoltaïque sur la région parisienne, sous la coupe de l’association Énergie Partagée, interviendra pour les visites périodiques et les éventuels dysfonctionnements.

Quel est le potentiel d’installation de panneaux solaires sur une ville comme Sèvres ?

La ville de Sèvres offre plusieurs autres opportunités bien que située dans un domaine au patrimoine dense. L’équipement en panneaux solaires de l’école Croix Bosset serait une fantastique vitrine pour la municipalité qui a fait le choix de promouvoir les énergies renouvelables.

Interview réalisée par Didier Valon

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× deux = 8