Nouveaux usages

Si l’évacuation des terres excavées se fait par le mode fluvial du côté de Sèvres et avec le fer à sur le site de l’ancienne gare Clamart, ce dont on peut se féliciter, la question du fret reste entière pour ce mégaprojet…

« On ne pense pas assez aux marchandises… blocage culturel », on peut le dire ! À notre question posée lors de la réunion de Boulogne-Billancourt sur l’accessibilité aux usagers porteurs de colis qui sont en développement constant, nous n’avons pas obtenu de réponse. En effet le métro et les RER n’offrent pas ou très peu de solutions acceptables et faciles pour les voyageurs ordinaires porteurs de valises à roulettes ni même pour les coursiers avec leurs diables, encore moins pour les artisans équipés de malles d’outils et autres objets plus ou moins encombrants. Nous pensons aussi aux livraisons diffuses et commandes par Internet. Nous demandons donc une attention particulière et des études pour ces nouveaux usages de transports de colis ou autres microconteneurs aux profits d’usagers et livreurs pour qui le stationnement de véhicules utilitaires est problématique. L’attention à l’accessibilité des handicapés est obligatoire, et dans une même démarche, la question du fret sous sa forme éclatée ou sur ses derniers kilomètres devrait être prise en compte et étudiée par un projet de transport aussi considérable…

Gil Leparmentier

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + huit =