Métropole, quelle place pour la société civile ?

©Arnaud Olszak (54)

Plus d’une année après le lancement de la métropole du Grand Paris, un conseil de développement (CODEV) de 104 membres, prévu par la loi Maptam pour associer la société civile aux travaux des élus, a vu le jour en mars 2017. Les défenseurs de l’environnement y sont sous-représentés, seules Catherine Giobellina, vice-présidente de FNE-IDF, Irène Nenner, présidente de Chaville environnement et Cécile Ostria, fondation Nicolas Hulot, en font partie.

La première question dont a été saisi le CODEV concerne les modalités d’association de la population à l’élaboration du SCOT métropolitain. Irène a proposé que des CODEV soient mis en place dans les douze territoires qui constituent la métropole, sur le modèle de celui de Plaine commune qui fonctionne depuis 2005 (comme GPSO, l’intercommunalité Plaine commune comptait plus de 300 000 habitants et a donc pu se transformer en territoire sans changer de périmètre). Le territoire est la bonne échelle pour associer la population aux projets d’aménagement de la Métropole.

Luc Blanchard

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 2 = quatre