Les cyclistes sont maltraités !

Malgré la vitesse des voitures, les cyclistes préfèrent utiliser la chaussée ordinaire plutôt que des installations qui leur font perdre du temps et sont dangereuses.

DSC00001

Sur l’axe privilégié par les cyclistes du 92 qui se rendent à Paris-Balard, la rue Henri Farman près de l’héliport, dispose d’une piste cyclable. Les aménagements diffèrent de Paris à Issy. Souvent ils s’interrompent, nuisant l’idée d’un réseau cyclable continu. Passés l’Aquaboulevard, vers les Maréchaux, ils disparaissent.

Dans l’autre sens, vers Issy, les pistes cyclables séparées de la chaussée par des bordures épaisses, changent d’aspect au pied de la tour Bouygues

Attention danger

À plusieurs reprises des cyclistes pourtant aguerris chutent ici, trompés par un aménagement qui les oblige à bifurquer brutalement au risque de percuter la bordure peu épaisse en la confondant avec une ligne blanche. Ces bordures, qui n’empêchent pas les voitures de stationner, se révèlent très dangereuses pour les cyclistes. Un habitant de Meudon en a fait l’expérience avec un traumatisme crânien et un état d’inconscience d’une demi-heure. D’autres usagers ont chuté ici.

Ceci tient de la mauvaise volonté des services de la voirie. À Issy et plus largement dans le département, les réalisations pour les vélos sont souvent impraticables et dangereuses comme les récentes pistes de la RD7, bidirectionnelles d’un seul côté de la voie, avec leurs potelets plantés au milieu. Heureusement ces pistes-trottoirs de la RD7 ne sont pas encore trop encombrées par les riverains, plutôt usagers d’ascenseurs et de parkings.

Gil Leparmentier

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit × = 48