Les allées de tilleuls de l’avenue du château à Meudon

En mai 2010, la Lettre (n° 55) s’était déjà fait l’écho des actions menées par les associations pour défendre cet ensemble végétal urbain exceptionnel. Aujourd’hui, alors que les menaces se précisent sous couvert de « restauration », une nouvelle mobilisation s’organise.

63.8 photo allée de tilleuls_fmt

L’avenue du Château à Meudon forme un site classé monument historique, remarquable par ses allées de hauts tilleuls conduisant au parc de l’Observatoire de Meudon, sur une distance d’un kilomètre environ. Éléments importants du cadre de vie du quartier, ces arbres préservent l’environnement et la qualité de l’air et servent d’habitat à de nombreuses espèces (chauve-souris, oiseaux et insectes). Ils absorbent les eaux de pluie par leurs racines et maintiennent ainsi les sols de cette avenue.

Une menace réactivée

Il convient de souligner que ces allées d’arbres majestueux sont protégées dans de nombreux pays européens ainsi qu’aux États-Unis. Pas en France. À Meudon on veut les détruire.

La Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), administration pourtant chargée de la conservation de ce site, a toutefois formé le projet d’abattre ces arbres et de les remplacer par de jeunes plants de quelques centimètres de diamètre qui mettront de nombreuses années avant d’atteindre une taille appréciable, s’ils ne sont pas abattus avant.

Les tribunaux administratifs de Paris puis de Cergy-Pontoise ont, par trois fois, interdit à la DRAC d’abattre ces arbres, d’abord pour incompétence puis pour « erreur manifeste d’appréciation ». Cela n’a pas empêché la DRAC de continuer pendant 10 ans à procéder à des coupes illégales. Elle a maintenant présenté un nouveau projet de destruction du site, sous couvert de « restauration » !

Le CDAC contre la DRAC

Le Comité de Défense de l’Avenue du Château (240 adhérents), association récemment créée, s’est élevé contre ce projet. Un recours a à nouveau été déposé devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise.

De nombreuses associations soutiennent notre action. Des scientifiques aussi prestigieux que ceux du Muséum National d’Histoire Naturelle, pour ne citer que lui, ont reconnu l’absurdité du projet d’abattre des arbres jeunes et vigoureux et la dangerosité de ce projet. L’association nationale « A.R.B.R.ES » a délivré aux allées de tilleuls de l’avenue du Château à Meudon, le label « Arbres Remarquables ».

Le rôle écologique des allées

Un article paru dans la revue « la Feuille d’A.R.B.R.E.S. » de mars 2012 (n° 68), consacré aux allées d’arbres, montre à quel point ces ensembles de feuillus participent de l’équilibre écologique local. En voici un extrait : « Les allées d’arbres jouent un rôle important pour la biodiversité : en tant que biotopes, en tant que corridors écologiques et parce que leur voûte permet le franchissement des routes au-dessus des véhicules. Elles réduisent les pics de ruissellement, régulent les températures, absorbent les polluants et les fines particules émis par les véhicules, jouant un rôle important pour la santé et la qualité de vie. Les allées sont enfin créatrices de valeur pour toute la filière de l’arbre, pour le tourisme et pour l’habitat. Le patrimoine des allées est partout menacé avec des dizaines de milliers d’arbres abattus chaque année et des plantations insuffisantes pour compenser les abattages… »

Une mobilisation de l’opinion publique pour la conservation de ces magnifiques allées de tilleuls de l’avenue du Château de Meudon est nécessaire. Il n’est pas impossible de faire échec à un projet absurde et sans fondement. Devant le château de Tanlay, en Bourgogne, des allées des tilleuls beaucoup plus vieux et en plus mauvais état, ont été sauvées grâce à l’action des habitants. Ne laissons pas accomplir une telle destruction : il faut trois jours pour arracher ses tilleuls, il faudra plus d’un siècle pour reconstituer le site.

Georges Royer,

coordonnateur du CDAC (Comité de Défense de l’Avenue du Château), 1 avenue du Château 92190 Meudon

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ six = 8