Le site du CNRS à Meudon Bellevue

64_p_6_3_fmt

« Plus près du ciel s’épanouissent mieux les talents »
Michel Jantzen architecte en chef des monuments historiques

La restructuration du site de Meudon Bellevue a commencé en 2009 avec les travaux de l’espace Isadora Duncan inauguré en juillet 2010. Depuis, les travaux se poursuivent dans le bâtiment historique du campus.
La consultation pour la seconde tranche des travaux (restructuration du reste du site) va être relancée dans les prochaines semaines afin de désigner le groupement « maître d’œuvre » pour la fin de l’année 2012.

64_p_6_2_fmt
La déconstruction de la barre qui défigurait l’entrée du CNRS a démarré le 27 juillet.

L’avis de marché public, publié en mai 2011, stipule que : « Le CNRS est propriétaire et utilisateur d’un terrain de 20 681 m2, sis à Meudon-Bellevue, place Aristide Briand […]

Le marché de conception-réalisation concerne la restructuration du campus Meudon-Bellevue et prévoit :

• la démolition de neuf bâtiments de 18 000 m2 SHO environ,

• la réalisation de deux bâtiments d’environ 10 500 m2 SHON à usage de bureaux, laboratoires, ateliers, salles de concours administratifs, archives et restaurant d’entreprise,

• la réalisation d’un parking enterré d’environ 170 places,

• l’aménagement paysager et la végétalisation du site […]

Le financement de l’opération de restructuration sera assuré par la remise d’une parcelle de terrain d’environ 10 500 m2, à prélever sur le site existant, en vue de sa valorisation » Ce marché soulève l’inquiétude des associations et des riverains, tant le mystère plane autour de cette opération.

Plusieurs questions se posent

En 2011, quelles ont été les réserves formulées par l’Architecte des Bâtiments de France, suite au dépôt de permis de construire ? Celles de la commission des Sites ? Ce site a-t-il vraiment été protégé ?

Pourquoi le Grand Hôtel n’est-il pas inscrit comme monument classé ? Fait-il au moins partie des édifices à protéger et à mettre en valeur comme le prévoit l’article L-123-17° du code de l’urbanisme ?

Après avoir défiguré ce site de 1930 à 1970, l’État n’a-t-il pas l’obligation — en cas de modification de destination du site — de respecter les règles d’urbanisme relatives à la protection des coteaux de Bellevue : le COS étant de 0,95 et même 0,27 à proximité de la terrasse de Bellevue, nous comprenons mal pourquoi le zonage d’une partie du terrain bénéficie d’un COS de 1,7. À l’heure de sa restructuration et de sa rénovation, la concertation a-t-elle vraiment eu lieu ?

Enfin nous aimerions savoir si cette information trouvée sur Internet en avril 2012 à un lien avec l’avenir de Bellevue : « Concours en marché conception réalisation pour la restructuration et valorisation du site du CNRS-Meudon : 180 logements, maîtrise d’ouvrage Nexity, Entreprise Générale CBC, 16 000 m2 SHON »

Valérie Laban

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − 5 =