La 31ème AG de Val de Seine Vert

Une assemblée générale ordinaire dans un contexte extraordinaire. Nos forêts sèchent sur pied et certaines ne sont plus des puits de carbone !

Comme nous en avons l’habitude, notre assemblée générale était organisée en deux temps. Les votes statutaires pour commencer : rapports moral et financier, bilan de l’année et prospectives. L’association va bien (même si l’excellent journal qu’est l’Écho gagnerait à être plus lu !). En 2022 nous avons été très mobilisés sur l’Ile Seguin, sur le Plan local d’urbanisme intercommunal de GPSO, sur la défense des carrières Arnaudet… mais aussi pour le renouvellement de notre agrément pour la protection de l’environnement.

Un débat sur la forêt

En deuxième partie nous avons eu un débat sur un sujet d’actualité : le dépérissement de nos forêts. Il a été question du constat scientifique : « Alors que la forêt est le premier puit de carbone de notre pays, en dix ans, sa capacité à absorber le CO2 a été divisée par deux. Les forêts des Hauts-de-France, du Grand Est et de la Corse sont même devenues émettrices de CO2. » Question aussi des modes de gestion des boisements par l’Office national des forêts (ONF). La pétition(1) que nous avons lancée, avec notre fédération départementale Environnement 92, a recueilli près de 60 000 signatures. Preuve, s’il en faut, que les Franciliens ne délèguent pas leur devoir de vigilance.

VDSV

(1) www.change.org/p/sauvons-la-forêt-de-meudon

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


5 − deux =