GPE le super-métro en enquête publique

Enquêtes publiques sur la ligne 15 sud du Grand Paris Express, du 17 octobre au 18 novembre. Derniers pieds de nez aux citoyens ou heure de vérité ?

Après les enquêtes publiques sur les premiers Contrats de Développement Territorial — CDT Campus Santé en mai et CDT GPSO du 5 juin au 5 juillet 2013 – arrive le tour de la ligne 15 Sud. C’est le premier tronçon du réseau de métro automatique lancé par le président Sarkozy en 2008. Il est le moins contesté : 33 km, 16 stations de Noisy-Champs au pont de Sèvres via Créteil et Villejuif, c’est en très gros le segment sud d’Arc Express, la rocade préparée par la Région depuis 2006.

Le Réseau de Transport du Grand Paris a été présenté pour la première fois fin 2010 sous l’égide d’une commission particulière du Débat Public, en concurrence avec Arc Express. Le Débat a tourné court : un compromis politique en a tenu lieu à 5 jours de sa fin. Gares et tracé ont été verrouillés par décret le 26 mai 2011. S’en sont suivis 15 mois de tractations entre élus et Société du Grand Paris sur fond de CDT (cf. page 5), nouvel eldorado des maires bâtisseurs, puis une concertation marketing à l’automne 2012 sur le premier tronçon, la ligne rouge Sud devenue ligne 15 Sud. GPSO a accueilli 4 des 21 réunions publiques. Pas question de reprendre à cette occasion les critiques oubliées du public : « L’heure n’est plus à la remise en cause du projet tel que présenté mais aux échanges sur les conditions de sa réalisation et sur la fonctionnalité des futures gares ». Il y aura tout de même une décision du premier ministre le 6 mars 2013 pour rappeler la priorité du quinquennat socialiste : remettre le réseau existant à niveau. Grand Paris se fera par étapes.

Les associations sont critiques

Sur GPSO, les associations critiquent depuis l’origine la rocade de métro : outre sa pertinence même par rapport aux vrais besoins, elles dénoncent l’absence de correspondances avec la ligne 10 du métro et avec le T2, et l’insuffisance de 3 stations pour nos 300 000 habitants. Est-il raisonnable d’engager, si mal, le tronçon à suivre (2025) du Nord des Hauts-de-Seine ? L’arrêt à Clamart du tronçon Sud serait réaliste.

L’enquête publique qui s’ouvre offre une dernière chance pour faire savoir que dans le Sud Ouest parisien la ligne 15 n’est pas la bonne réponse au besoin de transports de banlieue à banlieue.

Le dossier est mis en ligne sur www.ile-de-france.gouv.fr/Publications/Consultations/Enquetes-publiques/Enquete-publique-relative-au-troncon-Pont-de-Sevres-Noisy-Champs-ligne-rouge-15-sud-du-Grand-Paris-Express.

Il y aura une réunion publique à Montrouge le 15 octobre.

Daniel Mouranche

Trésorier de la Fédération nationale
des usagers des transports
(FNAUT Ile-de-France)

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 − = un