Contre l’artificialisation

Les surélévations de pavillons se multiplient dans nos communes. Souvent réalisées en ossature bois elles permettent de gagner un étage tout en respectant les gabarits des constructions voisines. C’est une piste intéressante pour contribuer à résoudre la crise du logement. Il y en a d’autres : transformer des bureaux en logements, remettre sur le marché les très nombreux logements vacants qui existent dans nos communes… Ce qu’il faut absolument éviter c’est de prendre sur le peu d’espaces de nature qui subsistent dans nos villes. Il faut même aller plus loin en rendant à la nature des espaces aujourd’hui artificialisés. Cette renaturation est indispensable pour que nos villes restent vivables malgré le réchauffement climatique.

Luc blanchard

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


9 − = deux