Compteurs dits intelligents

Un compteur intelligent (dit aussi Linky), est un compteur capable de suivre et transmettre en détail, souvent en temps réel, votre consommation d’eau, d’électricité, de gaz. Sa généralisation a été décidée d’ici à 2020 et les installations ont déjà commencé. Il transmet les informations par CPL (courant porteur en ligne), c’est-à-dire un signal que le circuit électrique « normal », non blindé, n’est pas fait pour transporter. Il en résulte un rayonnement électromagnétique constant et une pollution de l’ensemble du circuit électrique de l’habitat.

68_p6_ondes_fmt

Rappels préliminaires

• Toutes les émissions électromagnétiques entre l’ultraviolet et la radioactivité attaquent la santé.

• Pour la téléphonie mobile l’attaque est reconnue aujourd’hui, de façon officielle.

– Le Conseil de l’Europe par un vote unanime a reconnu cette attaque.

– La Cour Suprême de Cassation en Italie a confirmé que ces émissions sont causes de cancer.

– L’O.M.S. leur affecte le classement B, potentiellement cancérogènes.

• La dépose de ce type de compteurs est en cours aux États-Unis, dans plusieurs États. L’accusation est double : attaque sanitaire et source d’incendies. Un Comté a même criminalisé leur installation.

Les compteurs

Les fables officielles nous disent, « Dormez tranquilles, braves gens : aucun problème sanitaire et le principe de la tarification progressive, c’est la justice même. »

Posons quelques questions et mettons des réponses sur ce que nous savons. Si, par hasard, il y avait une petite erreur, ceux qui la voient rectifieront mais par des documents, bien sûr.

1. Y a-t-il dans les émissions de ces compteurs des hyperfréquences pulsées ?

Réponse : Oui, donc c’est toxique.

2. Si le compteur relève un pic d’intensité, y a-t-il aussitôt un tarif augmenté ? Est-il définitif ?

Réponse : Oui – Oui. Donc le tarif n’est plus basé sur la consommation réelle.

3. Pour raison de santé ou autres, divers consommateurs n’ont ni ordinateur ni téléphone mobile. Qu’est-il prévu pour eux ?

Réponse : Rien de précis n’est mentionné.

4. En cas d’erreur de facturation ou en cas de panne, quelle est l’instance d’arbitrage ?

Réponse Mystère

5. Ces compteurs ne sont pas couverts par les assurances depuis 2007. Quelle est la protection pour l’usager ?

Réponse Y a pas. Est-ce bien légal ?

6. Par quels moyens le fournisseur prévoit-il de protéger le caractère confidentiel des informations du compteur ?

Réponse Rien n’est prévu mais le fournisseur les utilisera à son propre profit.

Résultats

• Aggravation rapide de l’attaque de la santé.

• Dégradation du minimum de justice sociale.

• Sécurité informatique passée aux oubliettes.

• Pour la sécurité des biens, disparition de la couverture.

En résumé

Des solutions alternatives, compatibles avec la biologie du vivant, comme la fibre optique, existent.

Aucun texte officiel n’impose l’acceptation de ces compteurs. Ils n’ont pas été installés chez ceux qui les ont refusés et ils ont même été retirés chez certains qui l’ont demandé.

Ève Pèlerins

Pour plus d’information :
www.robindestoits.org

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× cinq = 5