À Montrouge, des arbres interdits de vivre

Le 20 août dernier, le bruit des tronçonneuses a retenti dans les rues de Montrouge. Par ordre du maire de cette commune, une quinzaine d’arbres ont été coupés dans l’avenue Jean-Jaurès. Pour le premier édile de la ville, Étienne Lengereau, cette opération était nécessaire dans le cadre de l’aménagement de cette voie en promenade végétalisée et aussi en raison de l’état phytosanitaire inquiétant de ces arbres.

p4_Montrouge_opt

Malgré les protestations de nombreux Montrougiens, réunis notamment dans le Collectif contre l’Abattage des Platanes de Jean Jaurès (CAPAJ) et de divers recours en justice, l’abattage s’est poursuivi jusqu’à présent. Et ce sans que le contenu de l’étude phytosanitaire montrant la faiblesse des arbres et donc leur dangerosité ne puisse être connu de tous. Et ce sans que les paroles de ce petit Montrougien ne soient prises en compte : « Ce n’est pas bien de les couper, il faut les laisser vivre ».

Ce jeune garçon fait preuve d’un bon sens qui n’est malheureusement pas partagé par bien des décideurs locaux. Alors rappelons à ces derniers que les arbres réduisent les polluants atmosphériques en étant des filtres à particules fines, qu’ils permettent de réguler la température des villes en limitant la chaleur l’été et en réduisant le refroidissement dû au vent en hiver, qu’ils réduisent également les nuisances sonores et qu’enfin ils participent à l’amélioration du cadre de vie par leur esthétisme et leur humanité végétale.

Interpellés par ces paroles et désespérés de voir sans cesse se répéter ce type d’agissements, nous allons quant à nous interpeller le maire et le préfet pour essayer de faire cesser cette opération.

Val de Seine Vert

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − 1 =