57 Métal, la mémoire industrielle de Renault

Après une année de consultations, une nouvelle étude portant sur la dépollution du 57 Métal doit être réalisée. La sauvegarde du patrimoine architectural de Renault est toujours d’actualité.

Le 57 Métal est l'ancien centre de communication de Renault, il s'étire le long du quai Georges-Gorse à Boulogne-Billancourt.

Le 57 Métal est l’ancien centre de communication de Renault,
il s’étire le long du quai Georges-Gorse à Boulogne-Billancourt.

On se souvient que l’actuel propriétaire du bâtiment, le fonds d’investissement Europa Wanda, veut le détruire afin de valoriser son investissement en construisant sur le site un immeuble de bureaux. En 2014, la ville de Boulogne-Billancourt refuse de délivrer le permis de démolir. Les associations (Val de Seine Vert, Intégrer Billancourt, Vivre à Meudon, Boulogne Environnement, AEBB, Environnement 92 et Ile-de-France Environnement) soutiennent la démarche de la Ville. Aurélie Filippetti, alors ministre de la Culture, confie à Jean-Pierre Duport, ancien directeur de l’architecture et de l’urbanisme, une mission de médiation sur le devenir du 57 Métal. Des consultations eurent lieu à l’automne 2014 et nous fûmes reçus le 16 octobre 2014. (voir Lettres n° 72 et 73).
Si ce geste est à saluer et montre que les responsables gouvernementaux peuvent être à l’écoute tant des élus locaux qui se sont mobilisés également pour la sauvegarde de ce bâtiment que des associations, la suite fut plus « obscure »… Des réunions de travail réunissant tous les intervenants (ville de BB, ministère, Europa Wanda, Drac Île de France, Saem Val de Seine, Préfecture des Hauts-de-Seine, DRIEE) furent mises en place par le préfet Duport entre fin 2014 et mi 2015. Un seul absent à ces réunions, les associations… Le groupe Renault que nous avons interpellé par courrier nous a répondu en juin 2015 être attaché à « la conservation de la mémoire industrielle de Renault » sans s’engager plus avant.
Pour un traitement total de la pollution
Quoi qu’il en soit, après moult discussions, le conseil municipal de Boulogne-Billancourt du 17 juin 2015 entérinait une Convention constitutive d’un « groupement de commandes pour la passation d’un marché relatif à la réalisation d’une étude complémentaire portant sur la dépollution du site au droit du bâtiment Square Com appelé aussi 57 Métal à Boulogne-Billancourt. » En clair, les quatre parties prenantes, la ville de Boulogne-Billancourt, Europa Wanda, le ministère de la Culture et Renault décident de faire établir un état de la pollution des sols sous le 57 Métal. Cette étude, qui pourrait avoisiner les 400 000 euros, est financée par les quatre membres de ce groupement. La ville de Boulogne-Billancourt en est le coordinateur. Un appel d’offres est passé le 21 juillet 2015. Objet du marché : exécution de prestations intellectuelles relatives à l’étude des meilleures techniques de dépollution disponibles pour un traitement total et définitif de la pollution présente au droit du bâtiment dit du « Square Com ». Date limite de réception des offres le 21 septembre 2015… Affaire à suivre…

Antoine Monnet

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept × = 14