50e anniversaire de mai 1968

Lors de l’assemblée générale de Val de Seine Vert, nous avons organisé un « remue-méninges » sur le sujet et établi un programme en trois parties.

p2_mai68_opt

Partie I : Mai 1968

Depuis sa création en 1992, l’association Val de Seine Vert milite pour la création d’un lieu de mémoire sur l’île Seguin. Ce lieu doit avoir comme toile de fond l’épopée industrielle qui a rassemblé autour de l’île Seguin des milliers de travailleurs, mais plus que l’outil ou que la production d’automobiles c’est une aventure humaine qu’il faut raconter. La commémoration des cinquante ans de mai 68 nous donne l’occasion de braquer les projecteurs sur les ouvriers de l’époque. En partenariat avec l’association ATRIS, qui regroupe les anciens ouvriers de Renault-Billancourt, nous donnerons la parole à Roger Sylvain, qui était à l’époque leader de la CGT.

Nous donnerons également à voir et à entendre l’effervescence des coulisses : les étudiants aux portes de Renault, Jean-Paul Sartre haranguant la foule, debout sur un bidon, le journal La cause du peuple à la main.

Partie II : Mai 2018

En mai 2017, Écho Val de Seine, le journal de notre association, titrait « Clap de fin pour l’île Seguin ». 25 ans après le départ du dernier ouvrier de l’île Seguin, l’avenir de l’île semble enfin défini. Il n’est pas inutile de se souvenir des recommandations de Jean-Eude Roulier qui, en 1993, à la demande du Premier ministre Michel Rocard, rédigea le premier rapport sur le devenir de l’île Seguin. Ni des projets qui se sont succédés : la Fondation Pinault, le R4… Il faut aussi expliquer les projets actuels.

En partenariat avec Emerige, nous donnerons la parole à un porteur du projet qui nous parlera de son ambition pour la pointe amont de l’Ile Seguin.

Nous présenterons également le projet Bolloré et dresserons un premier bilan de la Seine musicale.

Partie III : Mai 2068

Des accords de Grenelle à la responsabilité sociale des entreprises, en passant par les normes ISO visant à valider l’impact positif de l’action des entreprises sur la société, une nouvelle vision de l’entreprise s’est forgée ces cinquante dernières années.

Aujourd’hui, les débats sur l’introduction d’un objet social élargi de l’entreprise, en vue du projet de loi PACTE, sont au cœur de l’actualité. Les millénials (jeunes adultes nés entre 1980 et 1990) décident de mettre « de l’éthique sur l’étiquette ». L’entrepreneuriat social a le vent en poupe (deux jeunes sur trois désirent entreprendre dans l’économie sociale et solidaire).

Val de Seine Vert donnera la parole à l’une de ses administratrices, Naïk Guezel, qui vient de terminer une thèse sur le devenir de l’entreprise.

Val de Seine Vert

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 4 = vingt quatre