La fin du Bas-Meudon

Le 15 décembre dernier, les travaux d’aménagement de la RD7 en boulevard urbain ont provoqué une explosion due au gaz et un incendie, détruisant L’Historic. Cet accident donne le coup de grâce définitif au dernier bistrot du quartier du Bas-Meudon.

La route de Vaugirard (RD7) a vu disparaître en trois ans : le 37 (anciens bureaux de l’association Espaces), on se souvient que les travaux ont provoqué l’affaissement et la fermeture de la rue Hélène Loiret ; le 43 (la tour HLM) et le 43 bis (fabrique Gaupillat) ; le 49 (anciens logements) est en train d’être démoli. Il est également question de démolir les bâtiments situés entre la maison Huvé et la menuiserie Menegol. Ajoutez à cela les travaux de la RD7, et le Bas-Meudon sera définitivement mort pour laisser la place à Meudon-sur-Seine. Seul Majid l’épicier est encore là… Mais pour combien de temps ?

Alors que la ville durable se réduit le plus souvent à un outil marketing pour verdir les projets d’aménagement, il existe des manières innovantes de produire la Ville, mettant les besoins et la participation de l’habitant au centre de la démarche. On ne peut pas dire que cela fut le cas au Bas-Meudon. Comme si démolir était faire quelque chose !… Quand on démolit, on n’a précisément rien fait, si ce n’est la mise à zéro d’un potentiel qui ne sera plus jamais.

Des associations, et des particuliers, ont bataillé durant des années pour sauver la fabrique Gaupillat, pour refuser l’aménagement de la RD7 en boulevard urbain, pour que le Bas-Meudon soit rénové dans la concertation et le débat. Elles ne furent pas entendues. Pourtant elles n’agissaient pas dans le cadre d’une démarche conservatrice, mais d’une démarche de valorisation d’usage… ne cherchant pas à faire du quartier un musée, mais à en prolonger la vie. Oui, un autre projet était possible ! Une autre vision, d’autres modes de vie étaient envisageables au Bas-Meudon ! Aujourd’hui, c’est trop tard… RIP l’Historic et le Bas-Meudon.

Merci à Karim, Momo, Manon, Robert, Mohamed, Isabelle et tous les autres d’avoir permis à ce quartier de (sur)vivre depuis la fermeture de Renault.

Antoine Monnet

p8_historic_opt

Explosion du bar-tabac L’Historic

Une explosion due au gaz donne le coup de grâce à l’ancien quartier commerçant du Bas-Meudon. Des ouvriers terrassiers, sans doute sans dosimètre, ont provoqué une fuite de gaz sur un ancien branchement et ont été blessés gravement. Tout le long des quais de Seine, sous terre, d’innombrables réseaux, dont une conduite de gaz haute pression, 80 cm de diamètre.

Dans les enquêtes publiques, nous ne manquons pas de rappeler la présence de ces ouvrages.

gilL

FacebookTwitterGoogle+Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − un =