Recours contre la ZAC  du Pont d’Issy les Moulineaux

Deux recours contentieux ont été déposés en juin à l’encontre des délibérations adoptées le 12 avril dernier, relatives à la révision simplifiée du P.L.U. et au projet de ZAC du Pont d’Issy.

64_p5-tract-collectif-pont-dissy_fmt

La Lettre de Val de Seine Vert – n° 61, p. 7, n° 62, p. 5 – vous informait des projets pharaoniques des promoteurs pour l’entrée de ville du Pont d’Issy, auxquels s’intègre un projet de réaménagement des berges de l’île Saint-Germain porté par le Conseil général, dont on ignore tout.

Concertation insuffisante

Adoptées, lors d’un débat houleux, par une majorité municipale sourde à toute critique, les délibérations relatives à la révision du Plan local d’urbanisme et au projet de ZAC ont fait l’objet, début juin, de recours contentieux distincts, émanant du Collectif contre les Tours du Pont d’Issy (associations ACTEVI, A.E.B.B., Issy-l’Ecologie, Val de Seine Vert), et de l’opposition municipale d’Issy-Avenir.

Pour cette Zone d’Aménagement – soi-disant – Concerté, sur laquelle municipalité et promoteurs travaillaient depuis 2005, les associations agréées de l’Atelier d’urbanisme municipal n’ont été informées qu’en novembre 2011 lorsque tout ou presque était déjà bouclé.

Pour un projet dont l’importance concerne toute la ville, une seule réunion publique dans un seul quartier, annoncée tardivement, sans précision de lieu, dans le journal municipal. Pas d’affichage ni de boîtage dans les boîtes aux lettres.

Le parti-pris évident du commissaire enquêteur en faveur des tours, sa désinvolture à l’égard des réserves émises dans les registres d’enquête publique, une comptabilisation contestable des observations, ont conduit le Collectif associatif à alerter ses autorités de tutelle.

Intérêt général contestable

• Logements réduits à portion congrue malgré des besoins criants non satisfaits : des 120 000 m2 de bureaux et 40 000 m2 de logements sur 2,7 ha prévus en 2007, on en est à 236 260 m2 de bureaux et 13 500 m2 de logements, dont 25 % sociaux, sur 10 ha.

• 10 700 emplois déplacés qui ne profiteront pas, ou très peu aux Isséens.

• Transports en commun saturés, gare Grand Paris prévue pour 2017 à plus de 800 mètres.

• Tours coûteuses et polluantes, en construction comme en fonctionnement, engendrant des courants d’air glacials, des effets d’ombre nuisibles à l’agrément, au confort et aux écosystèmes voisins.

Ignorance des contraintes liées à Isséane et à l’héliport

L’enterrement d’Isséane, la faible hauteur de ses cheminées ont été conçus en l’absence de toute construction à proximité, position entérinée par la mairie. L’érection de tours pourrait avoir comme effet de bloquer la progression lente des polluants émis par Isséane en saison froide, par beau temps, en opposant un écran aux vents dominants d’est, et un effet symétrique vis-à-vis des vents d’ouest, par mauvais temps, les empêchant de jouer leur rôle de dispersant. Malgré de gros progrès dans l’épuration des rejets par rapport à l’ancienne TIRU, Isséane représentera, dans ces conditions, un danger pour les populations exposées.

Les tours vont gêner considérablement les approches et les décollages de l’Héliport car elles se situent quasiment dans l’axe de la piste. Un hélicoptère peut atterrir et décoller à la verticale mais ensuite sa route doit être facile ; tout changement d’orientation modifie son inclinaison, engendrant des bruits intenses pour le voisinage.

Craintes pour l’île Saint-Germain

Que vient faire dans la ZAC le projet de réaménagement des berges du Conseil général, en quoi consiste-t-il ? L’expérience de la fondation Hamon rappelle que le zonage UL n’autorise pas que des constructions légères, et qu’un classement EBC (Espace Boisé Classé) n’interdit pas les déboisements, sous réserve de compensation équivalente. Faute d’information, toutes les craintes sont permises.

Urbanisme d’affichage

Sept ans pour un mauvais projet, c’est beaucoup ! Souhaitons que le bon sens du juge amène la municipalité à revoir sa copie. La ville mérite mieux qu’un urbanisme d’affichage, évoluant au fil des opportunités, sans vision cohérente d’ensemble.

Anne-Marie Siramy

à l’aide des contributions de
Didier Hervo, Gil Leparmentier, Michel Riottot

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


− 5 = deux