Meudon : Une opération immobilière contestée

Le Comité de Sauvegarde des Sites de Meudon (CSSM), propose un projet alternatif sur le site du CNRS de Meudon-Bellevue. Le maire semble intéressé.

Denis LARGHERO, maire de Meudon (avec le micro), Christian MITJAVILE, président du CSSM et l’architecte Pierre MOUGIN aux Erables discutant du nouveau projet architectural présenté sur la diapo.

En 2023, sous l’injonction du ministère de la Recherche, le CNRS a vendu la moitié de son site de Bellevue, soit un hectare environ, à deux promoteurs immobiliers VINCI et Kaufman & Broad. Le projet reposant sur un permis de construire datant de 2015 permet de construire 227 logements dont 30 sociaux. Une partie, environ 130 logements, sur la partie plane aboutissant à l’avenue Marcel Allégot et le reste dans la pente aboutissant au chemin des lacets avec une « bellevue » sur Paris et la Seine.

Le permis de construire (PC) de 2015 avait deux attributaires les promoteurs et le CNRS. Ce dernier devait construire des bureaux contre le mur haut de 15 m sur 60 m de long séparant les deux propriétés. Le CNRS ayant décidé de se retirer de l’opération le PC valant division est théoriquement caduc.

Le Comité de Sauvegarde des Sites de Meudon a déposé un recours en référé prévention indiquant au tribunal administratif que le PC 2015 étant caduc, les promoteurs devraient déposer un nouveau permis de construire prenant en compte les nouvelles dispositions du Plan local d’urbanisme. Le recours CSSM est soutenu en intervention volontaire par l’association des riverains du site, par l’association Site et Monument, par les fédérations Environnement 92 et France Nature Environnement-Ile-de-France.

Un projet alternatif

Le CSSM constatant que le projet architectural manque totalement d’allure et va défigurer le centre de Meudon-Bellevue propose, via un membre de son bureau l’architecte Pierre Mougin, un nouveau projet pour la partie située en plateau. Ce projet a été présenté le 3 avril 2024 au centre de réception des Erables. Le maire M Denis LARGHERO et de nombreux conseillers municipaux étaient présents. Ils ont assisté à la présentation du projet de Pierre Mougin qui ouvre le site sur la rue Marcel Allégot et place un mail de 14 m de large partant de la rue jusqu’à la rupture de pente. Ce mail permettrait aux meudonnais d’avoir une vue magnifique sur la plus belle boucle de Seine et Paris. Le maire a été intéressé par le nouveau projet architectural qui s’insère bien dans le quartier et le cœur historique de Meudon.

Les règles sont du côté associatif

Il ne faut pas se cacher que la partie est loin d’être gagnée car le projet VINCI est soutenu par le préfet des Hauts de Seine qui a une idée fixe : construire plus de logements. Cependant, les règles d’architecture et celles de l’urbanisme sont du coté associatif. On peut d’ailleurs se poser la question du soutien de l’Etat à un projet où les logements sont très loin d’être sociaux
alors que ce sont ces derniers qui font défaut dans l’agglomération parisienne.

Espérons que la justice administrative saura raison garder et s’appuiera sur les règles érigées par les sages de la République sans céder aux pressions des promoteurs et de l’Etat.

Michel Riottot

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


+ 4 = treize