Les enfants animateurs

Avec le Lac une initiative citoyenne voit le jour tandis qu’une autre est en pause. Après cinquante-deux années de bons et loyaux services, Les enfants animateurs cesse les accueils. C’est une page d’histoire de Sèvres qui se tourne.

C’est en 1970 que l’association Les enfants animateurs voit le jour. La légende raconte que les enfants, constatant que les adultes étaient tristes, décidèrent d’animer la ville. En réalité, ils avaient une bonne fée, Jacqueline Berthon, qui leur ouvrit sa maison au 104 rue Brancas. Tous les enfants pouvaient y venir après l’école, pour jouer et organiser des fêtes.
L’association prônait la récupération et les pots de yaourts, les bouteilles en plastique et les emballages en carton servaient de matière première pour des créations souvent décoiffantes.

Parmi les enfants qui fréquentaient « le 104 » se trouvait Brigitte Cheval, qui allait prendre la succession de Jacqueline dix ans plus tard. Avec l’aide de Sévriens, engagés dans son conseil d’administration, Brigitte réoriente l’association. Il est toujours question d’animer la ville, mais aussi d’aide aux devoirs, de soutien scolaire… Contre vents et marées, Brigitte porte l’association et obtient de la commune une petite maison, en contre-bas de l’école Croix-Bosset. C’est une ancienne laverie, squattée à la fin des années 70, dont les occupants ont défendu la réhabilitation du centre ancien dans la mouvance de la rue des Caves. La maison fut sauvée et devient la matrice d’autres utopies. Un des rares lieux, périscolaires, où se côtoient les enfants de tous milieux. Des bénévoles et des animateurs assurent l’aide aux devoirs ainsi que l’encadrement de toutes les activités ludiques. Brigitte supervise l’ensemble. Quand Guy Daroles est élu à la présidence de l’association, en 1997, il introduit l’informatique comme outil pédagogico-ludique. Il fut longtemps instituteur et travaille aujourd’hui dans le pôle Lycée du service informatique de la région Île-de-France. L’association évolue avec son temps. Jusqu’au jour où il est question de remplacer Brigitte qui doit partir à la retraite. De recherches infructueuses en tentatives ratées le temps passe et, à la rentrée, 2022 la maison des Enfants animateurs reste fermée, faute de directrice.
Le soutien aux enfants les plus en difficulté continue par d’autres moyens mais quand même, c’est dommage !

Luc Blanchard

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


× 2 = huit