Le Lac, un tiers-lieux sévrien

Ouvert à Sèvres en juin dernier le Lieu alternatif cool (Lac) est un tiers-lieux dans lequel on travaille, on apprend, on rencontre une communauté. Elle n’est pas encore très nombreuse, mais gagne à être connue.

Le LAC 12 rue Lecointre à Sèvres

Ouvert en semaine, aux heures de bureau, le Lac est tenu par Astrid. Elle assure la permanence trois jours par semaine, c’est la seule salariée. Les deux jours restants sont pris en charge par des bénévoles. Par les fondatrices, elles sont six, mais aussi par d’autres adhérents de l’association. Implanté en plein centre ville, le tiers-lieu propose des espaces de travail, une grande salle de réunion (dotée d’un écran géant) et un accueil/lieu de rencontre. Deux petits bureaux sont loués par des entreprises.

L’espace est agréable, lumineux, suffisamment à l’écart de la 4 voies qui traverse la ville pour être calme. C’est un lieu de travail idéal mais pas seulement. L’association organise des ateliers découverte. Au moins une fois par mois on parle « Bien-être » au travail ou dans la ville ; « écologie » avec la fresque du climat, l’impacte du numérique, le zéro déchets… « convivialité » avec des petits déjeuners et des apéro ; « rayonnement professionnel » avec des professionnels se retrouvant pour chercher des solutions à des problèmes concrets.

Un écosystème fragile

Le Lieu alternatif cool n’a rien de passéiste et Astrid explique : « Pour nous, Cool cela veut aussi dire collaboration, collectif, codéveloppement… Le Lac est un écosystème à part entière dans lequel cohabitent plusieurs espaces ».
Le projet est né en 2017 et a été lauréat de deux appels à projet, l’un de la région, l’autre de la ville de Sèvres. La ville a facilité l’accès au locaux via un bail aménagé permettant une suspension de loyer le temps de rembourser les travaux entrepris par l’association. Ensuite, si le tiers-lieu a rencontré son public,
l’association aura un loyer et un vrai bail.

Rien n’est joué, le LAC est encore mal connu à Sèvres et dans les communes alentour. Astrid ne cache pas que la fréquentation est encore insuffisante. Sans être vraiment « alternatif » au sens où on l’entend communément, le lieu peut dérouter car il est multiforme
et évolutif. Ce que propose le Lac c’est une aventure partagée, peut-être
voudrez-vous en être.

Luc Blanchard

Contact : https://www.tiers-lieu-sevres.fr

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


× deux = 10