La carrière de Meudon plus que jamais en danger

Le collectif Arnaudet prévoit un événement, lors des journées du patrimoine. Venez nombreux visiter la colline Rodin, le samedi 17 septembre, dès midi, au 7ter rue du docteur Arnaudet à Meudon.

p3_carrieres

Un projet destructeur menace la carrière de craie classée de Meudon, véritable dédale de 8 km de cathédrales souterraines, à plus de 20m sous terre. Ce splendide réseau, taillé de la main de l’homme au cœur de la craie, est un trésor architectural mais aussi scientifique et écologique. C’est un puits de fraîcheur qui s’apprête à être détruit en pleine période de réchauffement climatique.

Après avoir passé 40 ans à vouloir détruire ce monument classé pour construire sur sa surface non urbanisée, c’est désormais la sécurité publique qui est invoquée pour venir à bout de cet emblématique monument souterrain. La carrière, bien que parfaitement stable et sans aucun désordre visuel, serait, selon la dernière étude purement théorique, potentiellement « dangereuse ». Sans aucune étude complémentaire, la carrière Arnaudet va donc être partiellement détruite par mesure de précaution.

Alors même que des techniques de sécurisation respectueuses des galeries existent (consolidations, maçonneries, ceinturage…), la ville de Meudon n’a
jamais étudié ces méthodes qui auraient permis de conserver 100% du site.

C’est en effet une technique destructrice qui a été retenue. Équivalente d’une démolition pure et simple, c’est le « comblement définitif des vides » qui a été choisi. Le comblement s’effectue via l’acheminement d’environ 50 000mde déblais de chantier dans toutes les galeries centrales du site puis s’achèvera par le déversement d’environ 2 piscines olympiques de béton par dessus les déblais afin de rendre homogène et compacte la zone à sécuriser. La ville de Meudon se félicite même de « participer à l’effort de valorisation des déblais des grands chantiers en cours en Ile-de-France » en ayant choisi cette méthode de sécurisation. C’est donc officiel : on valorise désormais les déchets de chantier et non plus les sites classés, ils ont réussi l’inversion !

Le réaménagement de la colline

Bien que la mairie de Meudon se défende de détruire ce patrimoine dans un but de densification, c’est un projet de réaménagement complet de la colline Rodin qui se dessine actuellement :

– La surface directe des carrières classées, qui abrite actuellement en grande partie un terrain vierge et arboré va être complètement remanié pour faire naître un « parc urbain ».

– La zone en friche tout autour de cette carrière classée, qui était un réel espace de biodiversité spontanée a été, ce printemps et en prévision du chantier de comblement, complètement défriché. Des bennes entières d’arbres morts viennent de quitter la zone pour laisser la place à une toute nouvelle route bétonnée destinée au passage des camions.

Une fois les travaux de comblement achevés, cette zone accueillera un projet immobilier de 28-000m²,
nommé « inventons la métropole du Grand-Paris 3 ».

Depuis avril 2022, le collectif Arnaudet, dont Val de Seine Vert fait parti avec 30 autres associations, a organisé 4 manifestations pour dire STOP à ce projet destructeur de patrimoine et d’environnement. Plus de 40 médias nationaux et régionaux ont publiés des articles sur cette destruction programmée. Stephane Bern, soutien les actions du collectif.

Fort de ce fort écho, le collectif a été reçu par le préfet des Hauts-de-seine en Juillet 2022. Malheureusement, ce dernier a précisé que les travaux ne seraient ni réétudiés, ni retravaillés et encore moins stoppés.

Le collectif a ensuite été reçu au Ministère de la Culture en Août 2022. Seulement, ce ministère se dérobe au profit du ministère de l’écologie. Pourtant, le ministère de la Culture, en plus d’être garant de la Culture dans notre pays, est propriétaire de 20% des carrières Arnaudet (ils sont propriétés du musée Rodin qui se trouve sur la Colline). C’est donc le ministère de la Culture qui va payer une partie de la note pour la destruction de notre patrimoine culturel. C’est un comble !

Les travaux préparatoires du chantier s’achèvent et les remblais de chantiers arrivent début septembre pour obstruer définitivement les plus belles galeries de ce site classé.

Les camions sont aux portes de la colline Rodin, qui s’apprête à être défigure à tout jamais.

 Magdaleyna Labbé

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


× neuf = 18